Accéder au contenu principal
Priorité santé

Charlatans: savoir reconnaître les pratiques dangereuses pour la santé

Audio 48:30
Aujourd’hui, 4 Français sur 10, et 60 % parmi les malades atteints d’un cancer ont recours aux médecines complémentaires.
Aujourd’hui, 4 Français sur 10, et 60 % parmi les malades atteints d’un cancer ont recours aux médecines complémentaires. iStock / AndreyPopov

Jeûne hydrique, reïki, naturopathie, méditation curative, kinésiologie… De nouvelles médecines douces ou alternatives apparaissent régulièrement et certaines d’entre elles récusent les résultats de la médecine conventionnelle.

Publicité

Aujourd’hui, 4 Français sur 10, et 60 % parmi les malades atteints d’un cancer ont recours aux médecines complémentaires.

Comment éviter les charlatans ? Comment distinguer les médecines complémentaires et traditionnelles crédibles des faiseurs de miracles ?

  • Georges Fenech, député honoraire, ancien juge d’instruction, a présidé la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Auteur de “Gare aux gourous santé, bien-être, enquête sur les dérives thérapeutiques d’aujourdhui”, aux éditions du Rocher
  • Pr Jean-Noël Fabiani, chef de service cardiovasculaire à l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris, et professeur à l’Université Paris-Descartes
  • Dr Jean-Jacques Avrane, président du Conseil Départemental de la ville de Paris de l’Ordre des médecins de Paris.
  • Pr Francis Akindes, sociologue, professeur de Sociologie et directeur des programmes scientifiques de la chaire Unesco de bioéthique à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké en Côte d’Ivoire.

En fin d’émission, nous parlons du lancement du RFI Challenge App Afrique, une compétition qui vise à développer des solutions mobiles ou web innovantes dans le domaine. Nous en parlons avec Stéphan-Eloise Gras, directrice exécutive de Digital Africa, partenaire de cette 5ème édition. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.