Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les marchés asiatiques ferment les portes au porc allemand

Audio 01:37
L'Allemagne est le premier producteur de viande de porc en Europe avec une production d’environ 5 millions de tonnes par an.
L'Allemagne est le premier producteur de viande de porc en Europe avec une production d’environ 5 millions de tonnes par an. Getty Images/ Joern Pollex
Par : Altin Lazaj
4 mn

La filière porcine allemande est en grande difficulté depuis la confirmation jeudi 10 septembre d’un cas de peste porcine africaine sur un sanglier dans l’est de l’Allemagne. Conséquence : les marchés asiatiques se ferment au porc allemand.

Publicité

Sans tarder la Chine, premier marché pour le porc allemand, et la Corée du Sud, un autre grand acheteur, ont suspendu leurs importations. Lundi, le Japon leur a emboîté le pas. Ces trois pays représentent près d’un quart des exportations de porc allemand. Par conséquent, les prix de la viande porcine allemande ont chuté de presque 14%. C’est un coup dur pour cette filière en Allemagne, le pays étant le premier producteur de viande de porc en Europe avec une production d’environ 5 millions de tonnes par an, dont près de la moitié est destinée au marché étranger.

Pour le moment, les pays membres de l’Union européenne continuent d’importer des porcs allemands, mais uniquement en provenance des régions qui ne sont pas touchées par le virus. Les organisations d’éleveurs allemands demandent au gouvernement de négocier avec les pays asiatiques, surtout la Chine, afin qu’ils suivent l’exemple européen. Car si la suspension des exportations vers ces pays se prolonge, les pertes pourraient être considérables pour la filière porcine en Allemagne. La confédération paysanne allemande évoque même des milliards d’euros de pertes par an.

La peste porcine africaine, non dangereuse pour l’homme est mortelle pour les cochons et se propage très vite. Depuis 2014, elle s’est en effet répandue rapidement dans plusieurs pays de l’est de l’Europe, comme la Lituanie, la Roumanie, la Bulgarie ou l’Ukraine. L’Allemagne, qui partage ses frontières avec la Pologne, un autre pays touché par la maladie, a pourtant pris des mesures drastiques depuis un an. Le gouvernement allemand a même construit une clôture électrifiée de plus de 100 km avec la Pologne pour empêcher les sangliers infectés d’entrer en Allemagne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.