Accéder au contenu principal
Décryptage

Lutte contre le terrorisme: le renseignement face à ses limites

Audio 19:30
Le Premier ministre français Jean Castex (C) et le ministre français de l'Intérieur Gerald Darmanin sur les lieux où plusieurs personnes ont été blessées près des anciens bureaux de Charlie Hebdo.
Le Premier ministre français Jean Castex (C) et le ministre français de l'Intérieur Gerald Darmanin sur les lieux où plusieurs personnes ont été blessées près des anciens bureaux de Charlie Hebdo. AFP/Alain Jocard
Par : Loïc Bussieres
21 mn

C'était vendredi dernier (25 septembre 2020). En plein centre de Paris. Un homme armé d'un hachoir attaquait deux personnes devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.

Publicité

Sans mobile apparent. Sans, en tous cas, avoir éveillé les soupçons des services spécialisés, tant son profil ne cadrait pas avec celui de l'auteur d'actes terroristes pour lesquels il est aujourd'hui poursuivi. L'épisode donne à réfléchir. Il illustre en tous cas le concept de "menace endogène" rappelé, ces derniers jours, par les responsables du renseignement. Celui d'individus passant sous les radars, et capable de passages à l'acte presque impossibles à prévoir. Et pose, en creux, la question des limites du renseignement dans la lutte contre un terrorisme qui échappe aux schémas classiques.

Notre invité :
- Bernard Squarcini, ancien patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et président du Cabinet d’intelligence stratégique Kyrnos
- Driss Aït Youssef, docteur en Droit public et président de l'Institut Léonard de Vinci.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.