Accéder au contenu principal
Atelier des médias

Comment Sleeping Giants et Stop Hate Money luttent contre les discours de haine en ligne

Audio 27:55
Le compte Twitter de Sleeping Giants France rassemble près de 20 000 abonnés.
Le compte Twitter de Sleeping Giants France rassemble près de 20 000 abonnés. Capture d'écran Twitter

L'Atelier des médias met en valeur deux initiatives s’attaquant au porte-monnaie des sites internet et médias qui propagent des discours haineux et violents. Elles s'appellent Sleeping Giants France et Stop Hate Money.

Publicité

Sleeping Giants – les Géants endormis, en français – est un collectif de militants qui est né en novembre 2016 aux États-Unis, juste après l’élection de Donald Trump. L’objectif était alors de faire mal aux finances du site Breitbart, média conservateur américain qu’on peut qualifier d’extrême droite et qui a joué un rôle certain dans l’accession de Trump à la Maison Blanche. Comment ? En poussant les annonceurs à en retirer leurs publicités.

Le collectif Sleeping Giants existe maintenant dans une quinzaine de pays, dont la France. Dans la première partie de cette émission, nous échangeons avec Rachel, cofondatrice de Sleeping Giants France. Elle commence par raconter la genèse de la branche française de cette organisation, en février 2017. Elle explique aussi comment les militants choisissent leurs cibles et mesurent leurs succès. Elle justifie enfin l'importance de l'anonymat de cet engagement.

L'approche de Sleeping Giants a inspiré d'autres initiatives à l'instar de Stop Hate Money, portée par Conspiracy Watch et pilotée par Tristan Mendès France, que l'on entend dans la deuxième partie de l'émission. Maître de conférence associé à l'université de Paris, spécialisé en cultures numériques, il rappelle qu'il y a « souvent un business » derrière les sites promouvant les discours haineux et conspirationnistes.

En fin d'émission, Mondoblog audio donne la parole au Malien Ousmane Makaveli qui explique que la mobilisation en ligne se développe aussi dans son pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.