Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

États-Unis: multiplications des fusions-acquisitions dans le secteur pétrolier

Audio 01:36
Même si le cours du baril s’est stabilisé autour de 40 dollars sur les marchés, il ne permet pas aux producteurs de retrouver leur rentabilité d’avant crise.
Même si le cours du baril s’est stabilisé autour de 40 dollars sur les marchés, il ne permet pas aux producteurs de retrouver leur rentabilité d’avant crise. REUTERS/Brendan McDermid/File Photo
Par : Altin Lazaj
4 mn

Aux États-Unis, la pandémie de Covid-19 pousse le secteur pétrolier, très affecté par la baisse des cours de l’or noir, à se consolider, avec un boom des fusions-acquisitions chez les producteurs de pétrole de schiste.

Publicité

Le ralentissement économique mondial, conséquence directe de la crise du Covid-19, a fortement fragilisé les producteurs d’or noir aux États-Unis, et plus particulièrement ceux de pétrole de schiste. La chute de la demande a provoqué une baisse des prix et de nombreuses entreprises du secteur sont dans le rouge et très endettées.

En effet, ces dernières années, les producteurs de pétrole de schiste, surtout ceux de taille moyenne ont beaucoup emprunté pour pouvoir accroître leur activité. Cela a d’ailleurs permis aux États-Unis de devenir le premier producteur mondial d’or noir. Aujourd’hui, même si le cours du baril s’est stabilisé autour de 40 dollars sur les marchés, il ne permet pas aux producteurs de retrouver leur rentabilité d’avant crise.

Fusions-acquisitions en série

Dans ce contexte, plusieurs ont fait faillite, d’autres sont devenus la proie de plus grands qu’eux. Dernière opération en date : la compagnie pétrolière américaine Pioneer Natural Resources a annoncé en début de semaine son intention de racheter sa concurrente Parsley Energy pour 4,5 milliards de dollars.

Une annonce qui arrive au lendemain d’une autre opération importante. Conoco Phillips a confirmé son intention de racheter Concho Resources, le géant américain de l’exploitation du pétrole de schiste. Montant de l’opération : 9,3 milliards de dollars. Le bal a été ouvert cet été avec l’achat de Noble Energy par Chevron, numéro deux du pétrole américain.

L’objectif de ces fusions-acquisitions est de réduire les coûts de production et de mieux résister à la volatilité des cours. Mais c’est aussi l’occasion, comme à chaque période de crise, pour les grandes entreprises de faire de bonnes affaires en rachetant leurs concurrentes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.