Accéder au contenu principal
Journal d'Haïti et des Amériques

Good morning d’Arizona, l'État va-t-il basculer grâce au vote latino?

Audio 19:30
Maggie Acosta a perdu son emploi dans la restauration, lors de la crise du Covid-19. Unite Here 11 l’a embauchée, le temps des élections pour tenter de convaincre les électeurs latinos de se rendre aux urnes. Elle frappe à 80 portes par jour.
Maggie Acosta a perdu son emploi dans la restauration, lors de la crise du Covid-19. Unite Here 11 l’a embauchée, le temps des élections pour tenter de convaincre les électeurs latinos de se rendre aux urnes. Elle frappe à 80 portes par jour. RFI/Marie Normand
Par : Anne Verdaguer
22 mn

La communauté hispanique est désormais la première minorité aux États-Unis. L’Arizona, un État historiquement conservateur, pourrait élire pour la première fois depuis 24 ans un président démocrate, notamment grâce au vote des Latinos qui représentent aujourd’hui un tiers de la population et un quart des électeurs potentiels. Avec nos envoyés spéciaux en Arizona, Marie Normand et Julien Boileau.

Publicité

 

 À écouter aussi: Good morning d'Arizona, l'État va-t-il basculer grâce au vote latino?

États-Unis / Élections 2020 : Mobilisation à Memphis pour le vote local
Sur les bulletins de vote des Américains, il n’y a pas que l’élection présidentielle. Des milliers de scrutins sont prévus au niveau fédéral pour des sièges de sénateurs, de représentants à la Chambre… pour des fonctions locales de gouverneurs, de conseillers régionaux... mais on vote aussi pour les procureurs et les sheriffs.. L’enjeu, cette année, c’est aussi de mobiliser les électeurs sur ces candidats locaux, mais non moins importants. Un dossier signé Carlotta Morteo, envoyée spéciale à Memphis.

Venezuela : Réfugié à Madrid, le Vénézuélien Leopoldo Lopez qualifie Maduro d’«assassin»
Leopoldo Lopez a donné une conférence de presse, le mardi 27 octobre 2020, à Madrid, où il s’est réfugié après avoir quitté son pays. Après une rencontre avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, l'opposant a souligné qu'il travaillait toujours avec le chef de l'opposition Juan Guaido, et a violemment critiqué le président Nicolas Maduro, qualifié d’«assassin». Il promet de «sortir le Venezuela de la dictature». 
► À lire aussi : Réfugié à Madrid, le Vénézuélien Leopoldo Lopez qualifie Maduro d'«assassin»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.