Accéder au contenu principal
La une de la presse cette semaine à Kinshasa

L'heure est aux consultations

Audio 02:59
Le président congolais Félix Tshisekedi, le 9 novembre 2019.
Le président congolais Félix Tshisekedi, le 9 novembre 2019. AFP/Sumy Sadurni

Publicité

L'heure est aux consultations initiées par le président Félix Antoine Tshisekedi qui recherche une union sacrée. L'ensemble des journaux revient sur cette information.

« Consultations : l'heure du choix », titre du quotidien Le Phare qui trouve dans cette initiative du chef de l'État : « Sa volonté de voir émerger une union sacrée capable de faire sauter les verrous qui bloquent la coalition au pouvoir... ». Selon le journal, l'heure du choix a sonné pour tous. « Il va falloir, pour les leaders politiques et sociaux, choisir (entre) la participation aux efforts de redécollage du pays, dans tous les secteurs de la vie nationale, et la logique de la destruction », expliquent les confrères du journal Le Phare.

À lire aussi : « Union sacrée » en RDC : Joseph Kabila consulte les parlementaires du FCC

Félix Antoine Tshisekedi veut une autre majorité, écrit pour sa part le bihebdomadaire Le Maximum. Pour ce journal, Alors que sa dernière adresse à la nation était destinée à dissiper les tensions entre sa plateforme Cach et le FCC, elle a plutôt plongé le pays dans une psychose généralisée. Les supputations, peut-on encore lire dans le journal, sont allées bon train, les uns prédisant la dissolution de l'Assemblée nationale, les autres la révocation du Premier ministre FCC Sylvestre Ilunga Ilunkamba par un Félix Tshisekedi furieux d'avoir été ainsi snobé par ses partenaires, écrit encore le bihebdomadaire. À croire Le Maximum, l'initiative du président de la République « vise vraisemblablement à piocher dans les rangs des partisans de Joseph Kabila au Parlement pouvant lui permettre de se doter d'une nouvelle majorité qui lui permettrait d'obtenir la majorité à la Chambre basse du Parlement et de contrôler tous les leviers du pouvoir pour des raisons évidentes », conclut Le Maximum.

De son côté, Econews qui annonce que le PPRD, le parti de Joseph Kabila, ne prendra pas part aux consultations de Félix Tshisekedi, affirme que c'est la question du contrôle de la Céni et de la Cour constitutionnelle qui oppose le FCC et Cach. En engageant le passage en force pour asseoir les trois nouveaux juges constitutionnels, le chef de l'État a poussé enfin le FCC à sortir de l'ombre, relève Econews qui constate enfin qu'« entre le président de la République, plus que jamais déterminé à jouir pleinement de son impérium, et le FCC qui craint de perdre tous les avantages acquis en 18 ans de règne de son autorité morale, Joseph Kabila, c'est désormais une question de vie ou de mort ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.