Reportage culture

«Ekifire», les communautés LGBT d'Afrique de l'Est dans l'œil de Frédéric Noy

Audio 02:33
En plein après-midi, Simon sieste dans la maison d’un ami, dans un quartier excentré de Kampala. Il vient de Mbarara où il a échappé de peu à la mort. Sur ses épaules, des cicatrices, traces des coups reçus lors du lynchage par ses voisins.
En plein après-midi, Simon sieste dans la maison d’un ami, dans un quartier excentré de Kampala. Il vient de Mbarara où il a échappé de peu à la mort. Sur ses épaules, des cicatrices, traces des coups reçus lors du lynchage par ses voisins. Frédéric Noy

« Ekifire », c’est le terme employé par le président ougandais Yoweri Museveni pour désigner les homosexuels lors d’un meeting à Kampala il y a six ans. Traduit en français, cela donne : « les morts-vivants ». Le photographe Frederic Noy en fait le titre d’un ouvrage consacré aux communautés LGBT d’Ouganda, du Burundi et du Rwanda. Le fruit de plus de sept années de travail, auprès de ces communautés stigmatisées, victimes de violences, et pourtant déterminées à faire valoir leurs droits.