Accents d'Europe

Tension sur la ligne Bruxelles - Moscou

Audio 19:30
Le sort d'Alexeï Navalny a été l'un des sujets prédominants de la réunion par visioconférence des 27 ministres européens des Affaires étrangères, le 19 avril 2021.
Le sort d'Alexeï Navalny a été l'un des sujets prédominants de la réunion par visioconférence des 27 ministres européens des Affaires étrangères, le 19 avril 2021. AP - Francois Walschaerts

La tension est à son comble entre l’Europe et Moscou. D’abord sur le sort de l’opposant Alexeï Navalny, en grève de la faim, dans la prison de Pokrov. Nous y revenons dans l’émission.

Publicité

Mais aussi sur l’Ukraine, des troupes russes ont été déployées à la frontière entre les deux pays laissant craindre une reprise des hostilités dans le Donbass. La paix dans cette région, c’est une garantie pour la sécurité en Europe, voilà le message qu’est venu apporter, en fin de semaine dernière, le président ukrainien. Volodymyr Zelensky, l’ancien humoriste devenu politique souhaite un rapprochement avec l’UE et l’Otan ; la pire des options pour Vladimir Poutine avec qui il a su prendre ses distances. Son portrait est signé Anastasia Becchio.

Et le sort d’Alexeï Navalny est aussi en tête des priorités de la diplomatie européenne et américaine, qui l’ont fait savoir avec fermeté.

Hier (19 avril 2021), l’opposant russe a été transféré dans une unité de soins après plus de deux semaines de grève de la faim et une dégradation inquiétante de son état de santé.

Navalny qui est soumis aussi à une intense pression mentale. Son lieu de détention Pokrov à 100 km de Moscou est considéré comme un des pires lieux de détention. Une colonie, comme on l’appelle en Russie, véritable survivance du système soviétique, où les prisonniers travaillent pour une somme dérisoire et où ils sont surtout soumis à une discipline de fer. Notre correspondant Jean Cassé a pu parler avec un ancien détenu de cette colonie.

Les conditions carcérales. Elles sont étudiées comparées chiffrées mêmes.  La Turquie est ainsi en tête de tous les pays du Conseil de Europe sur le taux d’incarcération, 357 pour 100 000 habitants, devant la Russie et les conditions de détention y sont souvent critiquées. Pour en parler, nous sommes en ligne avec Anne Andlauer, notre correspondante à Istanbul.

ET en Italie, l’article 41 bis est régulièrement cité pour atteinte aux droits fondamentaux des détenus.

Un article créé sur mesure pour lutter contre la mafia et éviter que les boss ne puissent continuer à gérer leur juteux trafic depuis leur cellule. Cet article prévoit donc des conditions très strictes d’incarcération proches de l’isolement. Les explications en Italie de Cécile Debarge.

Et en Serbie, les associations alertent régulièrement sur la surpopulation des prisons qui a encore augmenté de 2% en 2019. On compte dans ce petit pays de 7 millions d’habitants, 160 détenus pour 100 000 habitants, beaucoup trop. Simon Rico.

Et on terminera sur une actualité presque légère… Puisqu’on va vous parler de fiscalité ! Aux Pays-Bas, les contribuables ont reçu cette semaine les derniers rappels pour un impôt local, pas comme les autres, qui contribue à entretenir les barrages et autres digues qui maintiennent le pays hors de l’eau. À La Haye, Antoine Mouteau.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail