Accents d'Europe

L'Europe sous le choc des féminicides

Audio 19:30
Chaque année, en France, 220 000 femmes sont victimes de violences conjugales.
Chaque année, en France, 220 000 femmes sont victimes de violences conjugales. LOIC VENANCE/AFP

C'est l'un des effets mortels de la pandémie de Covid-19 : la hausse des féminicides dans de nombreux pays en Europe.

Publicité

En Italie, depuis le début de l’année 2021, 35 femmes sont mortes, tuées par leur compagnon. Un chiffre élevé qui s’est accompagné pendant les périodes de confinement d’une augmentation des violences conjugales, selon un rapport du Ministère de l’Intérieur. À Palerme, des militants ont voulu se souvenir de ces femmes et leur rendre hommage. Un reportage de Cécile Debarge.

En Autriche, l'heure est à la prise de conscience. Après un meurtre conjugal très médiatisé à Vienne, politiques et membres de la société civile commencent à s’emparer du problème des violences faites aux femmes. Un reportage de notre correspondante à Vienne, Céline Béal.

À écouter aussi: Les associations d'aide aux femmes demandent la généralisation du «protocole féminicides» (Reportage France)

La Turquie «sans limites» et sans Turcs

La Turquie veut sauver sa saison touristique : alors que les Turcs se voient imposer un confinement quasi-total pour lutter contre la pandémie, les touristes, eux, peuvent continuer de visiter le pays à leur guise. Et cela fait un peu grincer des dents chez les Turcs privés de soleil. À Istanbul, Anne Andlauer.

L'année Napoléon

200 ans après la mort de Napoléon Bonaparte, c'est l'occasion de revenir sur les moments-clé de la vie de l'Empereur qui, pendant une dizaine d'années, a dominé toute l'Europe. Avec, par exemple, 2 docu-fictions passionnants à voir ou à revoir sur Arte.tv. réalisés par Mathieu Schwartz, invité d'Accents d'Europe.

Napoléon, la destinée et la mort et Napoléon-Metternich, le commencement de la fin, à voir sur arte.tv jusqu'au 30 avril 2022. 

En juin 1808, Napoléon Ier installe son frère Joseph sur le trône d’Espagne, après la renonciation des Bourbons. L’aventure française en Espagne tournera mal, mais si l’occupation française reste un mauvais souvenir pour une majorité d'Espagnols, Joseph, le frère de Napoléon, a bien essayé de se faire apprécier des Madrilènes. À Madrid, Diane Cambon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail