Accents d'Europe

Méditerranée: les refoulements illégaux de migrants vers la Libye se banalisent

Audio 19:30
Des migrants en détresse sur un bateau au large de la Libye.
Des migrants en détresse sur un bateau au large de la Libye. Malta-based NGO Migrant Offshore Aid Station (MOAS)

L'année 2021 s'annonce comme celle de tristes records en Méditerranée centrale. Depuis le début de l'année, dans ce bout de mer qui relie les côtes d'Afrique du Nord à celles de l'Italie, 14.000 migrants ont été refoulés vers la Libye. L'Organisation internationale pour les migrations  et le HCR de l'ONU continuent, en vain, à dénoncer une violation de la législation maritime, et une violation des droits humains.

Publicité

L’été s’annonce difficile en mer, les ONG qui portent secours aux embarcations en dérive voient leurs opérations entravées, leurs navires régulièrement bloqués à terre pour des raisons administratives. Un certain nombre d’entre elles se sont réunies aux Chantiers culturels de Palerme pour évoquer la situation. Les détails avec notre correspondante Cécile Debarge.

 

C'est un pays en pleine dérive autoritaire et en pleine crise politique qui prend la présidence tournante de l'Union européenne, le 1er juillet...  la Slovénie. 30 ans tout juste après son indépendance, bien loin de l'unité enthousiaste qui régnait alors, le pays a opéré sous l'impulsion Janez Janša un grand virage nationaliste et ultraconservateur. Les clivages idéologiques se durcissent au sein de la population. Ancien héros de cette indépendance, ancien communiste dissident, le Premier ministre Janez Janša est accusé par une partie des Slovènes de trahir les promesses de 1991 et de conduire son pays droit dans les pas de Viktor Orban et de ses alliés d'Europe centrale. Reportage signé Simon Rico.

Faire du neuf avec du vieux, c'est un geste pour l'environnement qui suscite l'adhésion si l'on en croit le nombre de recycleries qui a explosé en France ces vingt dernières années. Une recyclerie, c'est d'abord un endroit où tout un chacun peut déposer des objets qui ne servent plus pour qu'ils y trouvent une deuxième vie, une fois rénovés et revendus. Mais c'est également souvent un lieu de formation et d'échanges. On en compte aujourd'hui plus de 6 500 dans l'Hexagone, en ville comme à la campagne. Les explications de Carlotta Morteo.

En Russie, 90% des déchets ménagers étaient encore déversés dans la nature, il y a quelques années. Le tri et le recyclage sont encore des initiatives assez marginales, même si les municipalités s'y mettent très timidement sous l'impulsion de la société civile. Les associations pallient jusqu'à présent largement les manquements des élus. À Moscou, l'organisation «Sobirator» est un bon exemple de ce phénomène. Elle a mis en place un système de tri sélectif très pointu, qui fait référence. Un reportage de Jean Cassey.

Deux musées d’Amsterdam mettent, en ce moment, les Pays-Bas face à leur passé colonial et interpellent la population sur le sujet. Avec l’exposition Slavery, le Rijksmuseum met en scène des histoires vraies de protagonistes et de victimes de l’esclavage. Et le musée d’Amsterdam braque les projecteurs sur le Gouden Koets, le carrosse royal. La peinture à la gloire des colonies qui figure sur l’un des panneaux de ce carrosse fait débat depuis des années. Visite guidée, avec notre correspondante Anne Leray.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail