Accents d'Europe

Les villes européennes à l’heure de la «vélorution»

Audio 19:30
Stein Van Oosteren du collectif vélo Île-de-France sur la piste cyclable menant à La Défense, à Paris.
Stein Van Oosteren du collectif vélo Île-de-France sur la piste cyclable menant à La Défense, à Paris. RFI/Frédérique Lebel

Usagers, cyclistes, sociologues, maires et urbanistes. Tous évoquent désormais une vélorution !!! Une révolution portée par le deux roues. L’usage du vélo en ville est en hausse, y compris dans des pays comme la France qui étaient en queue de peloton du classement européen. L’exemple vient, bien sûr, du Nord et des Pays-Bas. Pour 36% des Néerlandais, le vélo est le premier mode de transport. Et pas seulement pour les petits trajets d’ailleurs.

Publicité

Combiner le vélo et le train, travailler sur des projets multimodaux comme on les appelle, c’est tout l’enjeu des prochaines décennies. Aux Pays-Bas, c’est déjà une réalité, comme l’a constaté sur place Anne Leray.

 

►À écouter aussi: Les villes à l'heure du train et du vélo aux Pays-Bas

Et en Allemagne, il y aura bientôt des diplômes de spécialistes du trafic cycliste. La toute nouvelle matière a fait son entrée à l’université par la grande porte. Sept chaires de professeur ont été créées. Objectif : réconcilier le vélo et les grandes villes, de manière scientifique. Depuis Berlin, Julien Mechaussie.

La cohabitation, sur la route, dans la ville... C’est aussi une question de sécurité. En Europe, 8% des accidentés de la route sont des cyclistes.

Mais, la bonne nouvelle, nous disent les spécialistes de la petite Reine en milieu urbain, c’est que plus il y a d’usagers du vélo, moins il y a proportionnellement d’accidents mortels. Tout simplement parce que le cycliste n’est plus invisible. À Paris, il y a encore des progrès à faire, aux carrefours, aux ronds-points ou sur les voies sans pistes cyclables. C’est le reportage de Juliette Gheerbrant.

Et pour notre chronique En un mot, on se rend en Hongrie pour décortiquer un drôle de mot qui parle à la fois de gourmandise, mais aussi de sécurité face à l’adversité et au danger. C’est le mot Spajz. Et c’est Florence Labruyère qui nous fait l’explication de texte depuis Budapest.

(Rediffusion du 14 avril 2021)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail