Afrique économie

Guinée-Bissau: le tourisme, un secteur porteur en berne

Audio 02:11
En Guinée-Bissau, le secteur touristique est peu mis en avant.
En Guinée-Bissau, le secteur touristique est peu mis en avant. © Getty Images/Michele D'Amico

En Guinée-Bissau, le tourisme, bien que porteur, est peu mis en valeur. Et pourtant, dans le dynamisme du développement, il pourrait être l'une des solutions pour ce petit pays de 2 millions d'habitants, où le manque de travail pour les jeunes se pose avec acuité. 

Publicité

De notre correspondant à Bissau,

« Mieux connaître son pays à travers le tourisme et faire de ce secteur un pôle de développement ». C’est sur ce thème qu’une cinquantaine d’experts et d’investisseurs venus des trois continents (Europe, Asie et Afrique) et des Caraïbes ont réfléchi sur la mise en valeur d’un secteur aussi porteur et créateur d’emplois. La Guinée-Bissau n’a pas encore mis en valeur ses énormes potentialités touristiques.

L’archipel des Bijagós, avec ses 88 îles de toutes tailles, peut devenir une destination touristique. Mais le secteur est plombé par des crises à répétition, en plus du manque criant d’infrastructures : l’électricité, les moyens de transport, le mauvais état de routes notamment. Une situation qui n’encourage pas la venue d’investisseurs potentiels. 

Pour sortir de ce guêpier, les autorités ont invité des experts à réfléchir et à proposer des pistes viables pour revaloriser le tourisme. « Lorsqu’on pense à faire repartir une économie qui peut être bénéfique pour un pays, pour toute la nation, eh bien on s’y attache, on va chercher des solutions des experts pour essayer de réfléchir, pour avoir des solutions de manière pragmatique qu’on peut enclencher dès demain », a déclaré Laura Flessel, ancienne ministre et conseillère du président français, Emmanuel Macron.

Une solution pour pallier au manque de travail des jeunes

Le président bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló, ne veut pas être en reste. Il s’est engagé personnellement au cours de ce forum à faire de son pays une destination touristique, car dans le dynamisme de développement, ce secteur pourrait apporter des solutions au manque criant de travail pour les jeunes. « Il faut booster ce secteur. Nous avons beaucoup d’îles en Guinée-Bissau. Nous avons des choses magnifiques. Moi, je pense qu’il est très important que le monde connaisse la Guinée-Bissau surtout en matière de tourisme. C’est une des priorités, vendre l’image de la Guinée-Bissau. » 

Bâtir un secteur touristique durable et à forte valeur ajoutée passe nécessairement par la formation des jeunes aux métiers du tourisme. « Ce que j’ai suggéré aux autorités, c’est commencer par une chose essentielle quand on veut réussir, notamment la formation. La formation des jeunes, la formation des professionnels aux métiers du tourisme », a indiqué Jean-Éric Duluc, président de la Fédération internationale du tourisme.

La Guinée-Bissau reçoit chaque année environ 3 000 touristes, Français pour la plupart. Il serait donc judicieux pour les autorités bissau-guinéennes de booster ce secteur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail