C'est dans ta nature

Ecoutez les oiseaux chanter

Audio 02:41
Stanislas Wroza est équipé d'une parabole pour amplifier les chants des oiseaux.
Stanislas Wroza est équipé d'une parabole pour amplifier les chants des oiseaux. © RFI/ F.GUIGNARD

Pourquoi les oiseaux chantent ? Pourquoi leurs chants sont-ils si mélodieux ? Rencontre avec le naturaliste Stanislas Wroza, spécialiste d’éco-acoustique. Il écoute et enregistre les chants d’oiseaux.

Publicité

On s’est arrêté dans une clairière de la forêt de Fausses-Reposes, à Ville d’Avray, sur les hauteurs qui dominent Paris à l’ouest. Le soleil jouait avec les nuages. Le vent soufflait dans les branches des arbres. Et les oiseaux chantaient. Alors il a sorti un drôle d’objet, une parabole équipée d’un micro niché en son cœur, et relié à un casque qu’il a mis sur ses oreilles. Un dispositif technique complété par un appareil enregistreur. Le « spectacle » sonore allait commencer.

Stanislas Wroza écoute les oiseaux. Enregistre leurs chants et leurs cris. Les répertorie et, comme des centaines de bénévoles, participe à enrichir l’INPN, l’Inventaire national du patrimoine naturel. « C’est ce qui nous a permis, les premiers, de montrer qu’il y avait en France un déclin de 25 % des populations d'oiseaux depuis 1989, souligne celui qui dirige l’équipe Évaluation et suivi au sein de PatriNat, une unité d’expertise sur le vivant mis en place par l’Office français de la biodiversité, le Muséum national d’histoire naturelle et le Centre national de la recherche scientifique. Moins 25% d’oiseaux en 30 ans, et même moins 40% en milieu agricole ! La raison pour laquelle on s'intéresse aux chants d'oiseaux, c'est qu'ils sont souvent cachés dans des buissons, dans des feuillages, et c'est vraiment difficile de les voir. » L’éco-acoustique, le fait d’écouter et d’enregistrer les sons de la nature, est le moyen idéal pour recenser les populations d’oiseaux.

L’éco-acoustique pour écouter la nature

Armé de sa parabole, le casque sur les oreilles, Stanislas Wroza effectue « un 360 », pour 360 degrés, une rotation complète sur lui-même pour capter les oiseaux qui nous entourent. « J’entends un rouge-gorge… j’entends une grive musicienne très loin là-bas (la parabole permet d’isoler parfaitement des sons situés jusqu’à 200 mètres, et même au-delà), un pouillot véloce, que voilà d’ailleurs juste devant nous… Une fauvette à tête noire et son chant très créatif. Ensuite… j’entends le pic épeiche, un deuxième rouge-gorge, et si je termine mon 360, je retombe sur une autre fauvette à tête noire, une mésange charbonnière et une mésange bleue. Donc ça fait une dizaine d’espèce en un tour de parabole. Ce qui permet d’aller assez vite dans la détection ! »

Les humains parlent, et les oiseaux chantent. Les uns sont plus harmonieux que les autres, mais tous veulent communiquer. « Les oiseaux chantent d’abord pour marquer leur territoire », détaille Stanislas Wroza, auteur de plusieurs ouvrages sur la question, dont Les Oiseaux par le son : enregistrer, identifier, comprendre (éditions Delachaux et Niestlé). Quand on est arrivé dans la forêt, une buse planait au-dessus des arbres dans un silence paisible. Un peu plus tard, deux autres buses sont arrivées, et le concert a commencé, comme pour dire « ici, c’est chez moi. »

Quand le soleil brille, les oiseaux chantent

« Les oiseaux chantent aussi pour trouver un partenaire », poursuit le créateur du site soundbirding.org. Les oiseaux chantent, mais crient aussi. « C’est un cri d'alarme, en situation de stress, en présence d’un prédateur ou quand on s'approche du nid. Et puis il y a des répertoires comme les cris de vol. S'il y a des oiseaux en dessous qui appartiennent à mon espèce, ils vont me répondre. »

Un gros nuage cachait le soleil au-dessus de la forêt de Fausses-Reposes, et quand il est revenu, les oiseaux se sont remis à chanter. « Il y a un rayon de soleil, le vent s'est arrêté, et d'un seul coup ça repart. Les oiseaux sont sensibles à la météo. On note une activité énorme le matin, et plus tard dans la journée, à chaque fois qu'il y a un rayon de soleil, en général ça recommence à chanter. »

Le chant très créatif de la fauvette à tête noire

Le chant chez les oiseaux est-il inné ou acquis ? Un peu des deux. « Des expériences ont montré que quand un oiseau est élevé par une autre espèce que la sienne, il va avoir tendance à prendre le chant de l'autre espèce. Ce qui montre qu'il y a quand même une bonne part d'apprentissage. En Australie, une espèce d’oiseau est tellement menacée de disparition que les jeunes individus n’arrivent même plus à apprendre leur propre chant ! »

Dans la classe des oiseaux, tout le monde n’est pas égal face au chant. « Il y a des espèces qui ont des chants très simples, qui ressemblent à ceux des sauterelles. En gros c'est une note qu'on répète cent fois d'affilée inlassablement. Et puis il y a certaines espèces qui sont très très créatives avec des chants extrêmement complexes. La fauvette à tête noire, par exemple, peut utiliser 70 à 80 notes facilement dans son chant. Et en plus inclure des imitations des espèces dans son entourage. C'est une façon de montrer que tu as une forme de créativité et d'intelligence, et donc que tu es un bon reproducteur. »

Les oiseaux chantent mieux que les humains

Le chant extrêmement complexe et mélodieux de la fauvette à tête noire, aucune voix humaine ne peut le reproduire. « Les organes vocaux des oiseaux sont différents de ceux des êtres humains, explique Stanislas Wroza. Nous avons des cordes vocales qui permettent de faire un seul son à la fois. Chez les oiseaux, ça ne se passe pas de la même façon. Ils possèdent un syrinx, composé de deux canaux différents. Ce qui fait qu'ils sont capables de faire deux notes en en même temps. » Quand on a quitté la forêt de Fausses-Reposes, le soleil avait gagné sa partie contre les nuages, et des centaines de notes accompagnaient notre départ. Les oiseaux chanteraient jusqu’au soir.

« Pourquoi les étourneaux volent en nuage ? »

Des volutes d'étourneaux au coucher du soleil. un ballet flamboyant qui rassemble des milliers et des milliers et des milliers d'individus - on appelle ça des murmurations. L'étourneau est l'un des oiseaux les plus grégaires, et ces rassemblements en plein ciel sont le signal qu'il est l'heure d'aller dormir, tous ensemble. Dans la nature, l'union fait la force, et ces vols en nuage sont aussi un moyen de se protéger des prédateurs, les rapaces. Mais gare aux chocs aviaires. Le plus grave accident d'avion causé par des oiseaux aspirés par les réacteurs a eu lieu aux Etats-Unis en 1960. Soixante-deux morts provoquées par des étourneaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail