Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Pois d’Angole et gaz contre vaccin: échanges renforcés entre Inde et Mozambique

Audio 01:38
Pois d’Angole et gaz contre vaccin : les échanges se renforcent entre l’Inde et le Mozambique.
Pois d’Angole et gaz contre vaccin : les échanges se renforcent entre l’Inde et le Mozambique. © Pixabay / Reuters

Très présente dans le gaz au Mozambique, l’Inde vient de renouveler pour cinq ans ses importations de légumineuses avec le pays d’Afrique australe, auquel elle a promis de fournir dès que possible l’un de ses vaccins.

Publicité

Pois d’Angole et gaz contre vaccin : les échanges se renforcent entre l’Inde et le Mozambique. Le pays d’Afrique australe est le troisième fournisseur au monde de légumineuses. Une opportunité pour la grande nation végétarienne qu’est l’Inde puisqu’elle n’est pas autosuffisante. 

200 000 tonnes de pois d’Angole

Les autorités de New Delhi ont donc renouvelé un accord pour importer du Mozambique 200 000 tonnes annuelles de pois d’Angole, un des ingrédients du plat national indien, le dal. La signature a été confirmée en fin de semaine dernière par l’ambassadeur indien à Maputo, via l’agence de presse mozambicaine. Le diplomate a ajouté que le Mozambique serait prioritaire pour accéder aux deux vaccins que l’Inde a développés, dont le Covaxin, lorsqu’elle les rendra accessible à d’autres pays.

L’Inde a décidément une relation privilégiée avec le Mozambique. Le fait que le président mozambicain Filipe Nyusi ait effectué une partie de ses études dans l’État du Gujarat, le fief du Premier ministre indien Narendra Modi, comme nous l’apprend Africa Intelligence, n’y est peut-être pas étranger. Toujours est-il que le Mozambique est le seul pays d’Afrique où les entreprises indiennes ont réussi à s’implanter durablement dans les ressources du sous-sol, que ce soit le charbon de Moatize ou le gaz de Cabo Delgado.

30% du projet gazier de Mozambique LNG

Les trois compagnies pétrolières publiques indiennes Bharat, ONGC et Oil India ont à elles trois 30% du projet de liquéfaction du gaz de Mozambique LNG, plus que les parts de l’opérateur français Total. En dépit des risques accrus d’attaques jihadistes dans cette région, Bharat a également conclu fin septembre un accord pour acheter 1 million de tonnes de GNL mozambicain par an sur 15 ans, 8% de la production attendue.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.