Chronique des matières premières

La Chine lance le premier contrat à terme sur l’arachide

Audio 01:50
La Chine est le premier producteur et consommateur d'arachide.
La Chine est le premier producteur et consommateur d'arachide. © CC0 Pixabay/Pezibear

La Chine autorise le premier contrat à terme sur l’arachide à la bourse de Zhenghou. Une illustration du poids de plus en plus grand de la Chine sur le marché mondial de cet oléagineux.

Publicité

Le régulateur chinois a donné son accord. Le 1er février prochain, la Bourse de Zhengzhou lancera les échanges de son premier contrat à terme sur l’arachide. Un oléagineux dont la Chine est le premier producteur et le premier consommateur au monde, mais aussi, et pour la première fois sur la campagne qui vient de s’achever, le premier importateur au monde devant l’Union européenne. Historique.

Premier importateur mondial pour la première fois

La Chine a acheté sur la campagne 2019/2020 près de 1,4 million de tonnes de graines d’arachide à l’étranger, selon les statistiques américaines, dont 1 million de tonnes entre janvier et novembre. Auprès du Sénégal, du Soudan et des États-Unis, trois pays qui avaient des stocks élevés en début de campagne, et qui les vendaient à des prix beaucoup plus compétitifs que les producteurs chinois.

La production chinoise d’arachide progresse d’année en année, mais pas suffisamment par rapport à la croissance de la consommation d’huile d’arachide pour la cuisine, très répandue en Asie, et de la demande de tourteaux d’arachides riches en protéines pour les élevages. En 2020, la récolte chinoise a été contrariée par la météo. Cette année, elle devrait être concurrencée par le maïs.

800 dollars la tonne importée, contre 1400 dollars la tonne en Chine

Les usines chinoises de trituration d’arachide, confrontées à des prix intérieurs élevés de la graine en Chine, se tournent comme jamais vers les importations, qui leur coûtent 800 dollars la tonne en moyenne, selon IHS Markit, contre 1 400 dollars la tonne pour les graines chinoises.

Jusqu’à présent il y avait tout un tas de cotations différentes en Chine selon les variétés et les grades.

L’industrie de l’arachide est très fragmentée, et c’est toujours une culture de petits producteurs. Le contrat à terme de Zhenghou devrait permettre aux opérateurs d’y voir plus clair, avec un prix de référence connu de tous, et de s’arbitrer sur ce marché à terme pour gérer leur risque. En attendant peut-être, de devenir un jour le prix mondial de l’arachide.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail