Chronique des matières premières

L’huile sur le feu de l’inflation alimentaire

Audio 01:57
L’huile de palme est extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile. (Image d'illustration)
L’huile de palme est extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile. (Image d'illustration) © Pxhere

Les céréales mais aussi les huiles participent à la hausse des prix alimentaires mondiaux. Du tournesol au colza en passant par l’huile de palme, pratiquement toutes les catégories d’oléagineux voient leur prix flamber.

Publicité

On a déjà évoqué le bond des cours des céréales. Mais l’indice du prix des huiles n’est pas en reste : il est à son plus haut niveau depuis mai 2012, observe la FAO, après une nouvelle hausse de 6% en janvier.

Cela commence l’an dernier avec la hausse des cours de l’huile de palme. Moins d’engrais, une sécheresse en Indonésie et en Malaisie, des problèmes de main d’œuvre - qui se poursuivent d’ailleurs dans ce dernier pays à cause du Covid- ont réduit la production des deux géants asiatiques du palmier à huile.

Récolte catastrophique de tournesol en Ukraine

A partir de juin, c’est le prix de la graine de tournesol qui s’envole : l’Ukraine, qui normalement assure plus de la moitié du commerce mondial, est lui aussi soumis à la sécheresse. On s'attend à une piètre récolte, qui sera effectivement réduite de 22%.

Colza et canola déçoivent aussi

La perspective de devoir reporter cette consommation d’huile de tournesol sur d’autres huiles entretient la flambée de tous les oléagineux. D’autant qu’à leur tour, les récoltes de colza européen et de canola canadien, son équivalent OGM, sont très décevantes.

Le prix de l’huile de palme bondit de 71% en six mois

En un peu plus de six mois, l’huile de tournesol augmente de 55% pour dépasser les 1 000 dollars la tonne. L’huile de palme franchit ce seuil de prix et bondit de 71%. L’huile de soja, de 50%.

Avec des stocks au plus bas, les experts de ces marchés s’interrogent. Le monde pourra-t-il répondre à la demande d’huile et de protéines végétales à court et moyen terme ? Une demande très soutenue depuis le milieu de l’année dernière, avec la reprise économique en Chine, le rétablissement de l’élevage porcin chinois, qui tire vers le haut les imports de soja, et l’Inde qui a supprimé sa taxe sur les importations d’huile de palme pour encourager les achats.

Nouvel An chinois

A l’approche du Nouvel An chinois, en prévision duquel la Chine fait toujours d’énormes stocks alimentaires, les prix des huiles continuent de s'envoler. Ils pourraient se calmer lorsque nous serons entrés dans l’année du Buffle, mais leur niveau devrait rester élevé une bonne partie de 2021.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail