Chronique des matières premières

Le Brésil prévoit de battre des records de production de grains

Audio 01:40
Vue aérienne d'une moissonneuse-batteuse dans un champ de maïs à Glória de Dourados dans l'État du Mato Grosso do Sul au Brésil. (Photo d'illustration)
Vue aérienne d'une moissonneuse-batteuse dans un champ de maïs à Glória de Dourados dans l'État du Mato Grosso do Sul au Brésil. (Photo d'illustration) SOPA Images/LightRocket via Gett - SOPA Images

Ce ne sont que des prévisions mais le Brésil prévoit de récolter cette année des quantités records de soja, et de maïs. Un optimisme lié notamment à l'augmentation des surfaces cultivées.

Publicité

Dans les champs brésiliens, le ballet des moissonneuses-batteuses a été encore plus intense en 2021 qu'en 2020, année pourtant déjà record en termes de production. Selon la Compagnie nationale d'approvisionnement agricole (Conab), la récolte de soja pourrait être de plus de 135 millions de tonnes, soit 8,6% de plus que la précédente. Un chiffre qui ressemble à une prouesse, car l'année aurait pu être catastrophique au vu de la sécheresse, mais les pluies sont arrivées au bon moment pour sauver la récolte qui est en train de se terminer.

Des prévisions pour le maïs qui restent à confirmer

Pour le maïs, le pays est tout aussi confiant. La Conab prévoit 109 millions de tonnes, soit 6% de plus que l'année dernière. Mais le conditionnel est de mise. Gautier Le Molgat, analyste chez Agritel, rappelle en effet que la récolte est loin d'être faite, puisque l'heure est seulement aux semis. Ce n'est donc que dans quatre à six mois que ces chiffres se confirmeront sous réserve qu'il n'y ait aucune secousse climatique d'ici là. Ces annonces sur le maïs sont d'ailleurs en décalage avec les statistiques de l’Institut brésilien de géographie et statistique (IBGE), qui prévoit des chiffres plutôt similaires à ceux de l'année dernière si on comptabilise les deux récoltes de l'année pour le maïs.

Preuve que ces annonces sont prises avec prudence pour l'instant, les marchés n'ont pas été ébranlés en fin de semaine dernière, le prix du maïs est resté stable. En revanche, si les bonnes récoltes se confirment, le Brésil pourrait contribuer à faire dégonfler les prix, notamment sur la période de juillet à septembre.

Le Brésil poursuit son plan d’expansion des surfaces cultivées

Si le pays arrive à de telles récoltes records, c'est essentiellement parce que les surfaces cultivées ont augmenté :  près de 4% de plus cette année que l'année dernière. Une dynamique d'expansion qui fait partie d'un véritable plan national, qui vise à pousser toujours plus la production de ces deux cultures rémunératrices, explique Olivier Antoine, géopolitologue, expert des questions d'agriculture et d'alimentation en Amérique latine. Les projections à long terme du ministère brésilien de l’Agriculture prévoient a minima 9 millions d’hectares en plus dédiés à la seule culture de soja d’ici 2029/2030. Ce qui voudrait dire l’équivalent de la surface de la France recouverte de cet oléagineux.

L'optimisme va de pair avec l'ambition brésilienne. Déjà premier producteur mondial de soja et troisième de maïs, le pays pourrait conforter dès cette année un peu plus sa  position de leader dans le secteur des grains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail