Débat du jour

Les jeunes Français sont-ils les oubliés de la lutte anti-Covid?

Audio 29:30
 En France, les adolescents de 12 à 17 ans qui le souhaitent peuvent désormais se faire vacciner contre le Covid-19. © Stephane Mahe/Reuters
En France, les adolescents de 12 à 17 ans qui le souhaitent peuvent désormais se faire vacciner contre le Covid-19. © Stephane Mahe/Reuters © Stephane Mahe/Reuters

Isolement, fermeture des universités, vie étudiante à l'arrêt... C'est certain : être jeune en temps de crise sanitaire, ce n'est pas une sinécure ! Une vie, une jeunesse bouleversées au point d'avoir engendré, chez certains, une véritable détresse. Psychologique, mais également sociale. Les dépressions ont gagné du terrain selon les médecins, la précarité également selon les associations étudiantes. Et des critiques, par ailleurs, entendues sur la politique vaccinale, après celles sur le confinement, les jeunes doivent-ils être une variable pour protéger leurs aînés ? Avec le recul relatif dont nous disposons aujourd'hui, quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur les jeunes Français ? Sont-ils finalement les oubliés de la lutte contre le Covid-19 ? 

Publicité

Pour en débattre : 

Chantal Stheneur, pédiatre, cheffe de pôle Médecine de l'Adolescent à la Fondation santé des étudiants de France, professeure associée à l'Université Simone Weil Saint-Quentin en Yvelines

Sophie de Tarlé, rédactrice en chef au Figaro Étudiant (Studio)

Joanie Cayouette-Remblière, sociologue, chargée de recherches à l'Institut national d'études démographiques (Ined), responsable de l'Unité Logement, inégalités spatiales et trajectoires (LIST), co-auteure du livre «L'explosion des inégalités», éditions de l'Aube.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail