Crise migratoire à Del Rio au Texas: une bombe à retardement pour Joe Biden?

Audio 19:30
Des migrants, dont beaucoup d'Haïtiens,  traversent le Rio Grande, près du port d'entrée de Del Rio, au Texas, le 18 septembre 2021.
Des migrants, dont beaucoup d'Haïtiens, traversent le Rio Grande, près du port d'entrée de Del Rio, au Texas, le 18 septembre 2021. AFP - PAUL RATJE

Le président des États-Unis, Joe Biden, semble plus que jamais sous pression. En l'espace d'une semaine, près de 15 000 migrants - principalement haïtiens - sont entrés sur le territoire américain, et se sont installés dans un camp de fortune à Del Rio, au Texas, près de la frontière mexicaine. Pour faire face à cet afflux migratoire, Washington a décidé de procéder à des expulsions massives vers Haïti. Le traitement infligé à ces migrants a entraîné une vague d'émotion et indigne jusque dans son propre camp. À son arrivée au pouvoir, Joe Biden avait pourtant promis de mener une politique migratoire «plus humaine» que celle de son prédécesseur Donald Trump. Comment en est-on arrivé là ? Et quelles peuvent être les conséquences humanitaires, politiques et géopolitiques de cette crise ?

Publicité

Décryptage avec :

- Thomas Harms, correspondant de RFI à Houston, de retour de reportage à Del Rio (aux États-Unis) et Ciudad Acuña (au Mexique).

- Elisabeth Vallet, directrice de lObservatoire de géopolitique à la Chaire Raoul-Dandurand à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), directrice de l’antenne québécoise de Borders in Globalization, un consortium de recherche pancanadien et international qui étudie les frontières contemporaines et est basé à victoria dans l’Ouest canadien.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI