Scandale des pensionnats autochtones au Canada: un pas vers la réparation?

Audio 19:30
Un mémorial en hommage aux enfants victimes de l'ancien pensionnat pour autochtones à Kamloops, en Colombie-Britannique, le 15 juillet 2021.
Un mémorial en hommage aux enfants victimes de l'ancien pensionnat pour autochtones à Kamloops, en Colombie-Britannique, le 15 juillet 2021. AP - DARRYL DYCK

C'est une des pages les plus sombres de l'histoire canadienne. La Conférence des évêques catholiques du Canada s'est engagée, lundi 27 septembre 2021, à verser 30 millions de dollars canadiens, l'équivalent de 20,3 millions d'euros, pour soutenir les initiatives en faveur des survivants des pensionnats pour autochtones. Quelques jours plus tôt, elle avait présenté ses excuses formelles.

Publicité

Des années 1830 à la seconde moitié du XXème siècle, environ 150 000 enfants des Premières nations - Amérindiens, Inuits et métis - ont été arrachés à leurs familles, et placés dans ces établissements gérés par l'Église. Plusieurs milliers d'entre eux y sont morts. En témoignent les tombes découvertes, ces derniers mois, près de ces anciens pensionnats. D'autres restent profondément traumatisés par les mauvais traitements et sévices endurés. Comment cette initiative de l'Église catholique est-elle accueillie par les représentants des communautés autochtones ? Peut-elle faire avancer le processus de réconciliation ?

Un décryptage avec Marie-Pierre Bousquet, ethnologue et directrice du programme des Études autochtones à l’Université de Montréal et Natacha Rankin Tanguay, descendante de pensionnaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI