Grand reportage

Photojournalistes et police, la guerre des images

Audio 19:30
Le photojournaliste syrien indépendant Ameer al-Halbi, blessé lors de la manifestation contre la loi «sécurité globale», le samedi 28 novembre 2020 à Paris.
Le photojournaliste syrien indépendant Ameer al-Halbi, blessé lors de la manifestation contre la loi «sécurité globale», le samedi 28 novembre 2020 à Paris. © Sameer Al-DOUMY/AFP

Ils sont souvent en première ligne, lors des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre… Ces photojournalistes qui couvrent des manifestations se retrouvent, ces dernières années, au milieu de rassemblements de plus en plus violents. Une violence qui s’ajoute à une précarité grandissante et à des conditions de travail dégradées. Le mécontentement de la profession culmine, fin 2020, avec la proposition de loi Sécurité Globale, adoptée le 24 novembre 2020 par l’Assemblée Nationale.

Publicité

En cause notamment : l’article 24 qui punit la diffusion d‘images malveillantes des forces de l’ordre.

Alors que la Loi Sécurité globale doit passer devant le Sénat en mars prochain, les mobilisations se poursuivent dans la rue…

Un Grand reportage de Pauline Bandelier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail