Invité Afrique

Wilfried Houngbedji: «Il n'y a plus de place pour l'impunité au Bénin»

Audio 04:50
Le président béninois Patrice Talon.
Le président béninois Patrice Talon. © Étienne Laurent/AFP

La Cour constitutionnelle béninoise a proclamé mercredi les résultats définitifs de la présidentielle du 11 avril, consacrant la victoire du président Patrice Talon. Près d’une centaine de personnes ont été arrêtées dans les milieux de l’opposition en marge du scrutin. Parmi eux, deux opposants dont les candidatures avaient été invalidées, Reckya Madougou et Joël Aïvo, soupçonnés d’être des instigateurs des violences pré-électorales. « Sommes-nous encore libres de nous exprimer ? », s'inquiétait l’ancien président de la Cour constitutionnelle Robert Dossou sur RFI mardi. Wilfried Houngbedji, directeur de la communication de la présidence béninoise, répond.