Invité international

JO de Tokyo: «Une majorité de la population considère que les JO devraient être annulés»

Audio 05:46
L'avocat Kenji Utsunomiya, représentant un collectif anti-JO lors d'une conférence de presse, le 14 mai 2021, à Tokyo. Il présente une pétition remise au gouvernement de Tokyo demandant l'annulation de Jeux olympiques.
L'avocat Kenji Utsunomiya, représentant un collectif anti-JO lors d'une conférence de presse, le 14 mai 2021, à Tokyo. Il présente une pétition remise au gouvernement de Tokyo demandant l'annulation de Jeux olympiques. © AP - Eugene Hoshiko

À moins de dix semaines de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo prévue le 23 juillet, et bien que la situation sanitaire au Japon soit actuellement très inquiétante, il semble que les autorités aient décidé cette année de maintenir la compétition coûte que coûte. Pas question pour elles d'annuler ou de reporter une nouvelle fois les JO, comme le souhaite pourtant une majorité de la population japonaise.Pour en parler, Jean-Baptiste Marot est en ligne avec Raphaël Languillon-Aussel, enseignant chercheur en géographie et en aménagement à l’Université de Genève.

Publicité

► Raphaël Languillon-Aussel est l'auteur du livre Les Japonais paru aux Ateliers Henry Dougier et de l’article « Le report des JO de Tokyo 2020 : des conflits d’aménagement à la crise sanitaire »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail