«La marge de manoeuvre de la France est difficile dans cette période de polarisation intense»

Audio 06:37
Dans les chantier du constructeur de sous-marins Naval Group à Cherbourg, le 5 juillet 2019 (image d'illustration).
Dans les chantier du constructeur de sous-marins Naval Group à Cherbourg, le 5 juillet 2019 (image d'illustration). REUTERS/Benoit Tessier

La rupture du contrat de sous-marins par l'Australie et la mise en place d'une alliance dans l'Indo-pacifique entre les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont provoqué la colère française. Il y a d'abord eu l'annulation symbolique d'une soirée de gala franco-américaine prévue à l'ambassade de France à Washington, puis vendredi 17 septembre, Paris a décidé de rappeler ses ambassadeurs en poste à Washington et à Canberra. Pour en parler, Florent Guignard est en ligne avec l'ancien ambassadeur de France, Michel Duclos. Il est aujourd'hui conseiller spécial de l'Institut Montaigne.