Journal d'Haïti et des Amériques

Nicaragua: la répression en marche

Audio 19:30
Le président Daniel Ortega et son épouse, la vice-présidente Rosario Murillo, lors des célébrations marquant le 41e anniversaire de la révolution sandiniste, en juillet 2020.
Le président Daniel Ortega et son épouse, la vice-présidente Rosario Murillo, lors des célébrations marquant le 41e anniversaire de la révolution sandiniste, en juillet 2020. PRESIDENCIA NICARAGUA/AFP
Par : Mikaël Ponge
22 mn

Exécutions extrajudiciaires, emprisonnements et menaces de la part de milices politiques… Depuis près de 3 ans, le Nicaragua dirigé par le couple Ortega/Murillo a sombré dans la répression des oppositions, comme le constate la FIDH dans un rapport de 70 pages.

Publicité

C'est un rapport de 70 pages que vient de publier la FIDH, la Fédération Internationale des droits de l'homme, sur la répression qui sévit au Nicaragua, alors que se tiendront des élections générales, le 7 novembre 2021. Le couple présidentiel, Daniel Ortega le président, qui avait remporté les élections en 2007, et sa femme Rosario Murillo la vice-présidente, sont tous deux des ex-révolutionnaires qui avaient chassé le dictateur Anastasio Somoza en 1979. Mais aujourd'hui, ils s'accrochent au pouvoir et ont mis en place une panoplie de mesures répressives pour écarter toute opposition et toute critique. La FIDH détaille avec la CENIDH, son organisation partenaire, la façon dont le pays a basculé en avril 2018, alors que l'appareil répressif s'abattait sur les manifestants et les opposants. Avec Jimena Reyes, responsable du Bureau des Amériques pour la FIDH.

Pour en savoir plus : Le site de la FIDH

À lire sur le site de la FIDH : Nicaragua : En 2018, il y a eu des meurtres, depuis 2019 ils tuent nos droits : la stratégie Ortega-Murillo exposée

► À lire la vidéo

  • Le divorce chez les républicains américains

« Il détruit le côté républicain du Sénat et du même coup, fait terriblement de mal à notre pays (…) si les sénateurs républicains restent avec lui, ils ne gagneront plus » : aux États-Unis, Donald Trump s’en prend très violemment au chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell. L’ancien président a été acquitté dans son second procès en destitution, un acquittement voté par Mitch McConnell qui a quand même affirmé que, pour lui, Donald Trump était responsable de l'attaque sur le Capitole, ce que l'intéressé n'a manifestement pas apprécié.

  • La vaccination des enseignants au Chili

Pour faire face à la pandémie de Covid-19, et endiguer la propagation du virus, les autorités chiliennes ont décidé de vacciner la communauté éducative et les étudiants. La vaccination des enseignants a débuté le lundi 15 février 2021. Pour les étudiants, ce sera à partir du 1er mars 2021. Les professeurs saluent cette disposition, mais demandent plus d'efforts aux autorités.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail