Journal d'Haïti et des Amériques

L’Amérique centrale face au défi alimentaire

Audio 19:30
Distribution de denrées alimentaires aux victimes de l'ouragan Eta, au Honduras, le 6 novembre 2020.
Distribution de denrées alimentaires aux victimes de l'ouragan Eta, au Honduras, le 6 novembre 2020. © Delmer Martinez/AP

C'est un cri d'alarme que lance le PAM, le Programme Alimentaire Mondial, qui appelle les donateurs à plus de générosité. Les quatre pays de la région, Nicaragua, Salvador, Guatemala et surtout Honduras sont confrontés à une très forte augmentation de l'insécurité alimentaire.

Publicité

Les crises successives, les conséquences économiques de la pandémie de Covid, et les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques (sécheresses puis ouragans à répétition) sont autant de facteurs qui ont entraîné cette forte hausse de l’insécurité alimentaire dans les quatre pays d’Amérique centrale. Étienne Labande, le directeur adjoint du PAM au Honduras, explique que le nombre de personnes dans cette situation, dans la région, a pratiquement été multiplié par 4, entre fin 2018 et fin 2020.

  • Au moins 79 morts dans les prisons d’Équateur

C’est le bilan pas encore définitif de plusieurs mutineries simultanées dans les prisons de Guayaquil, Cuenca et Latacunga en Équateur, survenues le mardi 23 février 2021. Les affrontements entre prisonniers appartenant à des gangs différents ont été extrêmement violents. «Des émeutes orchestrées et soigneusement planifiées qui démontrent que les mafias et leurs hommes de main contrôlent les prisons», écrit le journal La Hora, qui s'interroge sur les armes qui ont été utilisées, notamment des tronçonneuses. Comment ont-elles pu pénétrer dans l'enceinte de la prison ?

  • MwèmTv, pour diffuser la production audiovisuelle haïtienne

La production cinéma et audiovisuelle est très minime aujourd’hui en Haïti : on compte très peu de films, de documentaires ou de dessins animés réalisés dans le pays ces dernières années. La fermeture des dernières salles de cinéma, en 2009, puis le piratage n’ont pas aidé. Aussi les coûts de productions découragent beaucoup de créateurs. Et finalement, les Haïtiens ne connaissent pas bien, voire pas du tout la production existante car il n’y a pas d’espace où elle est rassemblée. C’est avec l’idée de pallier ce manque qu’est né le projet de Mwèm TV lancé, lundi 22 février 2021, sur internet grâce à un financement de l’Union européenne.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail