Journal d'Haïti et des Amériques

Lula, l’icône de la gauche brésilienne de retour?

Audio 19:30
L'ex-président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, le 18 février 2020.
L'ex-président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, le 18 février 2020. AFP/Archivos

L’ex-président brésilien tiendra, ce mardi 9 mars 2021, une conférence de presse en début d’après-midi, au lendemain de la décision de la Cour Suprême du pays d’annuler ses différentes condamnations pour corruption. Un revers spectaculaire dans la perspective de la présidentielle de 2022. La presse s’interroge : est-il de retour ?

Publicité

Inattendu. Luiz Inacio Lula da Silva vient de voir toutes ses condamnations pour corruption annulées, au motif que le tribunal qui l'avait jugé n'était pas compétent. Ses droits politiques sont ainsi rétablis en attendant que les affaires soient rejugées par un tribunal fédéral de Brasilia. Il peut donc briguer un troisième mandat en 2022 face à l'actuel président d'extrême droite, Jair Bolsonaro qui a dénoncé une décision partisane. «Un jugement courageux», estime de son côté la Folha de Sao Paulo.

À lire aussi : Brésil: la Cour suprême annule les condamnations de l'ex-président Lula da Silva

 

  • Les religieux appellent Jovenel Moïse à «respecter les lois» d’Haïti

C’est une lettre ouverte de la Conférence haïtienne des religieux (Chr) adressée à Jovenel Moïse, à l’occasion du 38ème anniversaire de la visite du Pape Jean-Paul II en Haïti. On y lit : «Le pays est au bord de l’explosion ; le quotidien du peuple, c’est la mort, les assassinats, l’impunité, l’insécurité. Le mécontentement est partout, dans presque tous les domaines. Beaucoup de sujets fâchent, comme : la manière d’établir un Conseil électoral provisoire, la manière de rédiger une autre Constitution, etc. Ce ne sont pas uniquement les ravages du kidnapping qui rendent le pays totalement invivable». Dans cette même note, les pasteurs rondement consternés et préoccupés vous ont fait un appel solennel à la cohérence, à la grandeur et à la noblesse en appliquant pour vous-même les mêmes principes constitutionnels que vous avez appliqués pour les députés et sénateurs. «Vous avez été clairement invité à vous hisser aux exigences du moment et à poser le geste (ou les gestes) qu’il faut», lit-on dans la lettre ouverte de la CHR à Jovenel Moïse.

  • La réponse des autorités cubaines à «Patria y vida»

Il y a deux semaines, nous vous parlions d'une chanson, la «Patrie et la Vie», fruit d’une union entre des stars de l'île et des artistes en exil. Chanson contre la répression et la censure à Cuba. Un énorme succès, elle a été écoutée des millions de fois sur les plateformes, dérangeant au plus haut point les autorités qui ont réagi avec leur propre musique. La guerre des chansons, c’est notre dossier du jour avec Domitille Piron à La Havane.

► À lire aussi : «La Patrie et la vie», la chanson qui dérange les autorités cubaines

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail