Journal d'Haïti et des Amériques

«La race n’existe pas sur le plan biologique»

Audio 19:30
L'écrivain américain Thomas Chatterton Williams.
L'écrivain américain Thomas Chatterton Williams. © Éditions Grasset

Alors qu’à Minneapolis, aux États-Unis, s'achève la première semaine de débats sur le fonds dans le procès de Derek Chauvin, ce policier blanc jugé pour la mort de l'Afro-Américain George Floyd en mai 2020, notre invité, l’écrivain américain Thomas Chatterton Williams nous appelle à dépasser les notions de races.

Publicité

​Contributeur au New York Times, Thomas Chatterton Williams a signé en 2019 le livre «Self Portrait in Black and White» qui a connu un grand succès aux États-Unis. Traduit cette année en France «Autoportrait en Noir et Blanc, désapprendre l’idée de race», il nous appelle à nous débarrasser du poids de l’histoire et de l’enfermement dans ces notions de race, de blanc, de noir. «La race n'existe pas sur le plan biologique. Nous avons créé cette notion, et beaucoup d'entre nous comprennent qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans cette façon d'organiser le monde. Nous pouvons oser imaginer une autre façon de faire», explique-t-il. Le cas George Floyd, la polémique autour de la traduction du poèe d’Amanda Gorman aux Pays-Bas, autant de sujets que nous avons abordés dans cet entretien.

  • Au Chili, un week-end pascal confiné

De nouvelles mesures de restrictions ont été annoncées, le jeudi 1er avril 2021, au Chili : élargissement du couvre-feu, interdiction des déplacements, et fermeture des frontières aux étrangers tout le mois d'avril. Des mesures qui ont aussi pour conséquence de priver de vote des milliers de Péruviens installés au Chili pour la présidentielle du 11 avril. Des Péruviens qui avaient prévu de voter dans l'un des six bureaux de vote que devait mettre en place l'Office national des processus électoraux péruvien.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail