Journal d'Haïti et des Amériques

Tensions à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, l’autre crise du président Duque

Audio 19:30
Soldats colombiens en patrouille à Arauquita (Colombie), le 25 mars 2021.
Soldats colombiens en patrouille à Arauquita (Colombie), le 25 mars 2021. © Daniel Fernándo MARTINEZ CERVERA/AFP

Alors que la contestation contre le gouvernement colombien est entrée dans sa deuxième semaine, le chef de l’État Ivan Duque doit aussi gérer une autre crise qui se joue à la frontière avec le Venezuela de Nicolas Maduro, son ennemi juré, après une offensive l’armée vénézuélienne contre les guérilleros colombiens.

Publicité

Des milliers de personnes ont encore défilé a Bogota et Cali, le mercredi 5 mai 2021, jour de grève générale. La réforme fiscale qui avait mis le feu aux poudres a été abandonnée, mais aujourd’hui la contestation va bien au-delà, regroupe différents mécontentements, mais avec une seule et même cible : le président Ivan Duque. Le chef de l’État qui a commencé à rencontrer différents acteurs dans le cadre du dialogue national qu’il souhaite mettre en place. Un dialogue que réclament les manifestants. Les premières réunions devraient avoir lieu la semaine prochaine. Une situation explosive qui aurait tendance à faire oublier une autre crise, celle qui se déroule depuis plus d’un mois à la frontière avec le Venezuela, après que l’armée vénézuélienne a lancé fin mars 2021, sans préavis, une offensive contre les groupes armés colombiens installés sur son territoire. Notre correspondante Marie-Eve Detoeuf s’est rendue sur place, elle nous explique les raisons de cette crise.

 

  • Haïti : les conteneurs anti-kidnapping au fond des ravins

C’est une mesure annoncée en grande pompe qui devait freiner le kidnapping à Port-au-Prince. Le 14 avril 2021, Claude Joseph, tout nouveau Premier ministre, reprenait à son compte l’idée de son prédécesseur de bloquer les voies à travers lesquelles les bandits transportent leurs victimes, avec des porte-conteneurs. Mais aussitôt, ils étaient enlevés de leurs positions pour être jetés dans les ravins, une partie enfouie sous les déchets, comme nous le raconte Frantz Duval du Nouvelliste.

  • Levée des brevets des vaccins anti-Covid, de nombreux pays saluent l’initiative américaine

C’est la représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, qui l’a annoncé. Les États-Unis rejoignent l’initiative de l'Inde et de l'Afrique du Sud pour pouvoir accélérer la production de vaccin au niveau mondial en levant les brevets de ces remèdes. « Une décision indispensable », estime le quotidien argentin La Nacion alors que l’épidémie est en train de faire des ravages en Amérique latine. « Joe Biden n’a pas cédé aux pressions des lobbys », estime le quotidien mexicain La Jornada, qui rappelle que plus de 170 anciens dirigeants et prix Nobel avaient écrit au président américain, en avril 2021, pour lui demander cette levée des brevets.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail