Accéder au contenu principal
Le coq chante

La mémoire des paysans français

Audio 19:30
Un agriculteur moissonne son champ de blé, à Démouville (France).
Un agriculteur moissonne son champ de blé, à Démouville (France). © AFP/M.Daniau
Par : Sayouba Traoré
21 mn

On peut dire de Jean-Marc Moriceau qu’il est l’historien des paysans en France. Il a commencé sa plongée dans l’histoire rurale, avec une thèse de doctorat «Les Fermiers de l'Île-de-France : l'ascension d'un patronat agricole (XVe-XVIIIe siècle)» en 1992. Depuis, ça n’a plus arrêté. Son dernier livre, «La Mémoire des Paysans. Chroniques de la France des campagnes. 1653-1788», est basé sur des écrits et des documents laissés par les paysans eux-mêmes.

Publicité

L’étude de ces milliers de documents laissés par les paysans des campagnes françaises, a conduit Jean-Marc Moriceau à structurer son livre en trois périodes. Une première période qui va de 1653 à 1700, et qui est marquée par la pression fiscale de l’État, les destructions des guerres et les fléaux de la nature.

Une deuxième période qui va de 1701 à 1750. L’auteur dit lui-même que cette deuxième période est marquée par des incertitudes dans les campagnes.

Puis une troisième période qui va de 1751 à 1788. Nous sommes dans les derniers temps qui précèdent la révolution française. Toutefois, dans les campagnes, il y a des espoirs générés par les progrès techniques et les progrès sociaux qui se dessinent.

Invité :

Jean-Marc Moriceau, professeur à l'Université de Caen et membre de l'Institut universitaire de France.

Production : Sayouba Traoré

Réalisation : Ewa Piedel

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.