Reportage Afrique

Sénégal: au laboratoire de séquençage de l'Iressef

Audio 02:20
Depuis le mois de décembre et la deuxième vague de coronavirus, l’IRESSEF a effectué une centaine de séquençages, ce qui a permis de détecter le variant britannique.
Depuis le mois de décembre et la deuxième vague de coronavirus, l’IRESSEF a effectué une centaine de séquençages, ce qui a permis de détecter le variant britannique. © RFI/Charlotte Idrac

C’est un outil essentiel pour surveiller le nouveau coronavirus, ses mutations, et anticiper l’évolution de la pandémie de Covid-19 : le séquençage du génome. Au Sénégal, l’Institut Pasteur et l’Iressef (l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation) peuvent le faire. Mais la technique est complexe, et coûteuse. Reportage de notre correspondante permanente, au laboratoire de séquençage de l’Iressef, à Diamniadio, près de Dakar. C’est là que le variant anglais a été détecté, le mois dernier.