Reportage Afrique

Côte d'Ivoire: les jeunes Ivoiriennes de plus en plus concernées par les avortements clandestins

Audio 02:15
L’interruption volontaire de grossesse reste interdite en Côte d'Ivoire, sauf en cas de viol ou d'inceste. Pourtant, avorter de manière clandestine est une pratique courante chez les femmes.
L’interruption volontaire de grossesse reste interdite en Côte d'Ivoire, sauf en cas de viol ou d'inceste. Pourtant, avorter de manière clandestine est une pratique courante chez les femmes. © Getty Images/iStockphoto/Lionvision

En Côte d'Ivoire, le nombre d'avortements illégaux s'élève à près de 300 000 chaque année, dans des conditions dangereuses pour la santé. Les mineures sont particulièrement concernées, 76 % des Ivoiriennes qui mettent fin à leur grossesse vont encore à l'école d’après l’ONG Médecins du Monde.