Reportage France

Le vaccinodrome au Stade de France

Audio 02:32
Le Stade de France durant tout le mois d’Avril va vacciner 10 000 personnes par semaine.
Le Stade de France durant tout le mois d’Avril va vacciner 10 000 personnes par semaine. © RFI/Sylvie Koffi

Le Stade de France, lieu emblématique, est en première ligne pour la vaccination de masse contre le Covid-19. Reportage lors des préparatifs, quelques jours avant le coup d’envoi.

Publicité

Habitué aux événements sportifs et culturels, le Stade de France, est prêt pour vacciner 10 000 personnes six jours sur sept. Trois espaces, trois salons, ont été réservés en dehors de la pelouse qui reste la chasse gardée pour les matchs. Au sous-sol, le salon Chorum et ses 2 000 m2 attend ce nouveau public. 

« Il y a 40 tentes installées. Au démarrage, il y en aura 20 d'activées », détaille Loïc Durosselle, le directeur de la programmation. L’idée est de monter en puissance avec 40 points de vaccinations au final. Ici tout a changé, l’espace a été complètement réaménagé

Depuis la Porte C, le public va suivre tout un parcours entièrement fléché. « L'action est faite à titre gratuit, les espaces ne sont pas valorisés, le personnel du Stade travaille gratuitement. On essaie d'apporter notre contribution et c'est bien normal que l'on puisse le faire c'est la moindre des choses », s'enchante Loïc Durosselle qui attendait ce moment depuis longtemps.

« Ça fait plus d'un an que nous avons proposé nos services, dit-il, pour lutter à notre niveau et à notre échelle contre la crise sanitaire. On avait fait don de 10 000 masques FFP2 il y a plus d'un an aux services de l'État qui en était démunie à l'époque. On a proposé d'être centre de dépistage puis centre de vaccination. La stratégie vaccinale est revenue vers ce type d'infrastructure. On est ravis de pouvoir apporter notre contribution citoyenne et de rendre un peu d'aide à ce public qui vient au stade d'habitude. Ce centre est organisé dans l'urgence, mais ce sont des choses que l'on a l'habitude de faire. »

Il faut mettre les bouchées doubles pour recevoir près de 2 000 personnes par jour. Priorité à la sécurité : les contrôles de passage sont les mêmes que pour assister à un match. « Ça reste un stade, ça reste un endroit sensible. Vous aurez les mêmes contrôles de sécurité : identité, palpation, etc. », insiste Loïc Durosselle.

Au premier étage du salon Colonnade, une plateforme d’appels complète le dispositif. Elle a pour mission de gérer les rendez-vous. Entre les habitants de la Seine-Saint-Denis et ceux de l’Île-de-France, il y aura une répartition équitable des 10 000 doses de vaccins. « 50% des doses seront ouvertes sur Doctolib donc quel que soit son lieu d'habitation, on pourra prendre rendez-vous dans le stade à condition de respecter les critères établis par le gouvernement. Les 5 000 autres doses seront réservées aux habitants de la Seine-Saint-Denis », explique Manon Daubas, responsable de la vaccination au Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. 

Alors que  les premiers vaccinés sortent du Stade, les matchs sportifs redémarrent à huis clos. Le prochain sur la liste est la finale de la Coupe de France de football.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail