Revue de presse française

À la Une: les Français approuvent le nouveau plan d'Emmanuel Macron malgré quelques doutes

Audio 04:16
Le président français Emmanuel Macron
Le président français Emmanuel Macron © Ludovic Marin/AP

Publicité

La presse française se réfère à deux sondages pour signaler cette sorte de « oui, mais » des Français aux décisions à caractère sanitaire du chef de l’État.

Le premier est succinctement évoqué par Le Parisien. Réalisée par l’institut Harris Interactive, cette enquête d’opinion indique que les Français sont « 71% à approuver le troisième plan d’attaque d’Emmanuel Macron ». Le Parisien salue « le tour de force » d’Emmanuel Macron, qui a, tout à la fois, réussi à « calmer les esprits » et « désarmer ses détracteurs ». Selon ce quotidien, le président, « il y a dix jours », a même « échangé sur un sujet de virologie avec le controversé professeur Didier Raoult » !

Le second sondage est largement détaillé par Le Figaro. Effectuée par l’institut Odoxa pour ce quotidien, mais aussi pour France Info, cette étude, à l’inverse, montre plutôt que 53% des Français ne sont pas convaincus par les annonces d’Emmanuel Macron, contre 46% qui le sont. Mais elle indique aussi que 71% des Français approuvent les mesures annoncées avant-hier soir par le chef de l’État concernant la limitation des déplacements dans toute la France métropolitaine. Et c’est elle qui pointe les 46% de Français, soit près d’un sur deux, qui comptent « s’autoriser quelques écarts », voire bafouer les nouvelles contraintes ou s’y opposer.

Alors ? Alors, face, en effet, à ce « oui, mais » des Français aux mesures annoncées par le président, Le Figaro, une fois encore, sonne l’alarme. « Trente millions de Français ont regardé Emmanuel Macron mercredi soir, souligne ce quotidien. Tout le monde entend, mais qui écoute ?, se demande-t-il. Déjà condamnée parce que inefficace, la politique est désormais soupçonnée d’être envahissante et inutile. Cela n’augure rien de bon », regrette Le Figaro.

Journal dans lequel Alain Fisher,le« monsieur vaccin »qui conseille le gouvernement, fixe comme objectif « une cadence de 400 000 injections par jour en avril », grâce à de nouveaux « mégacentres » de vaccination en France.

Vers une nouvelle organisation de la campagne vaccinale

Comme par exemple ce centre médical « de transit » pour les patients à Paris, qui « pourrait ouvrir la semaine prochaine » à l’hôpital Necker afin de les prendre en charge quelques heures avant de les transférer « dans les six heures maximum », annonce Le Parisien. Ce quotidien souligne que ce genre de centres de transit, qui permettent de stabiliser l’état des patients avant leur évacuation, sont plutôt installés « après des catastrophes ou en temps de guerre » !

Le Parisien signale aussi que deux rames de TGV « d’une vingtaine de places chacune » et qui sont équipées pour le transfert des patients souffrant du coronavirus « sont toujours disponibles ».

Le Niger, où le nouveau président Mohamed Bazoum prête serment

C’est une présidence « périlleuse » qui débute pour le nouveau chef de l’État nigérien, souligne Le Figaro, alors que sa prestation de serment d’aujourd’hui à Niamey, la capitale, « représente en fait la première transition pacifique du pouvoir de l’histoire du Niger, remarque ce journal. Une première, dans un pays marqué par les coups d’État (…) et un nombre considérable de tentatives » de coups d’État.

Mais tout ceci n’est rien face à « l’emprise de l’islamisme armé (laquelle) ne cesse de croître au Niger et sur ses populations, profitant des faiblesses d’un des États les plus pauvres du monde », remarque Le Figaro.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail