Revue de presse française

À la Une: Ça passe pour le passe sanitaire !

Audio 04:01
Le Parlement français a définitivement adopté le projet d'extension du passe sanitaire.
Le Parlement français a définitivement adopté le projet d'extension du passe sanitaire. AFP - THOMAS SAMSON

Publicité

« Le pass sanitaire s’impose dans la douleur », titrent Les Échos. Il « s’impose malgré les réticences », précise la Une du Figaro. « Après une semaine de débats d’une grande intensité, peut-on lire, députés et sénateurs réunis en commission mixte paritaire ont adopté le projet de loi amendé par Les Républicains. » Le Figaro parle d’un « suspens jusqu’au bout », et « d’échanges très vifs » dimanche encore entre les sept sénateurs et les sept députés de la Commission, mais le texte instaurant le passe sanitaire a donc finalement été définitivement adopté. « Au Conseil constitutionnel de jouer désormais son rôle de juge de paix », conclut Le Figaro.

Des manifestants de plus en plus nombreux

N’en déplaise aux manifestants, pourtant de plus en plus nombreux : « Plus de 160 000 personnes ont défilé samedi dans toute la France ». « C’est beaucoup, nous dit Libération, un tiers de plus que le samedi précédent. Et ce qui frappe Libé comme les autres journaux, c’est l’aspect « hétéroclite » des cortèges. « Des antivax purs et durs, complotistes ou extrémistes, souvent les deux. Des anti-pass raisonnables mais soucieux de préserver une liberté à leurs yeux trop malmenée. Et aussi des gilets jaunes radicalement anti-Macron »

C’est certain, cette mobilisation est déjà « furieusement protestataire » mais elle est surtout « protéiforme », nous dit également La Croix : « Les défilés comptent à l’évidence nombre de personnes de bonne foi […], analyse le quotidien catholique, mais ils drainent aussi un pur concentré de mécontentements dans une solution mêlant complotisme et manie de la persécution. »

Une mobilisation qui affiche des dérives

Une mobilisation furieusement protestataire mais aussi, parfois, furieusement limite. Il y a des travers et des dérives. « Comme la semaine dernière, on a encore vu samedi, des références aussi absurdes que honteuses à la traque des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale », déplore La Croix. « Comme l’Italie – où l’on a manifesté aussi samedi, la France serait devenue "une dictature", voire un régime nazi. On a même entraperçu, s’étonne La Croix, une pancarte suggérant que plutôt d’adopter le pass sanitaire, il vaudrait mieux demander l’asile politique en Corée du Nord ». Rien que ça ! Alors, « chiche », ironise le journal.

Des travers à éviter également pour le gouvernement

C’est l’édito du Figaro qui met en garde. « Le gouvernement a beau jeu de renvoyer les protestataires dans le camp des complotistes et des simples d’esprit. Il a tôt fait de jeter les réticences des anti-passe dans la grande soupe des antivax et il joue désormais de toutes les cordes sensibles », arguant d’un « retour à la vie normale » avec ce passe. « Soit, poursuit Le Figaro, mais il est inutile cependant d’habiller ce pass de vertus qu’il ne possède pas. Nul ne voit venir ce nouvel avatar du coronavirus de gaieté de cœur. Le pass sanitaire n’est évidemment pas "la vie normale", estime encore Le Figaro, mais plutôt, à nouveau cet impensable d’hier devenu raison d’aujourd’hui. »

Et pendant ce temps, la vaccination…

« Si 160 000 Français ont défilé samedi, pointe Libération, ils étaient, le même jour, deux fois plus nombreux à se déplacer pour recevoir leur première dose. Le cap des 40 millions de primo-vaccinés sera franchi ce lundi », développe Libération. Mais il reste du pain sur la planche et L’Humanité, qui s’inquiète aujourd’hui de la quatrième vague provoquée par le variant Delta et d’une possible saturation des hôpitaux en août, rappelle également que « l’accélération de la vaccination ne dépend pas que de la bonne volonté des citoyens ».

L’Humanité renvoie alors vers une étude « passionnante » publiée ce lundi par Le Monde. Une étude qui « révèle sans surprise l’ampleur des inégalités vaccinales » sur le territoire national, « morcelé » comme d’habitude entre « centres urbains au-dessus de la moyenne » et « périphéries ». « Sans parler bien évidemment du gouffre qui sépare les quartiers populaires et les communes riches de nos métropoles ». En somme, Le Monde et L’Humanité dressent une fois de plus le portrait d’une France « malade de ses fractures sociales ».

Et pendant ce temps, les banques européennes...

Elles veulent « tourner la page de la crise sanitaire », nous disent Les Échos, avec ici en revanche « comme un air de retour à la normale ». Eh oui, on n’est pas tous logés à la même enseigne. « À partir du quatrième semestre, le secteur bancaire pourra reprendre sans contraintes ses versements de dividendes », rapporte le journal économique. « Alors que l’économie paraît déjà moins gênée par la crise sanitaire que l’an dernier », les banques de la zone euro commencent cette semaine à publier leurs résultats trimestriels et seront dont « très attendues », expliquent Les Échos… Deutsche Bank mercredi, BNP Paribas et Unicrédit en fin de semaine. On a vraiment hâte !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail