Revue de presse internationale

À la Une: la Chine célèbre sa superpuissance et fait trembler le monde

Audio 05:01
Le Parti communiste chinois fête ses 100 ans.
Le Parti communiste chinois fête ses 100 ans. © AP/Ng Han Guan

Publicité

C’est une véritable démonstration de force de la Chine, à la faveur des fastueuses célébrations du centenaire du Parti communiste chinois, le président Xi Jinping a envoyé « un message fort à l’Occident », explique le New York Times « en avertissant les forces étrangères qu’elles se casseraient la tête et feraient couler le sang”, si elles tentaient d’empêcher l’essor de la Chine ».

Et après Hong Kong, dans le viseur de Pékin, souligne encore le quotidien américain, il y a Taïwan, et la presse américaine de mettre en avant les mises en garde du président Xi contre ce qu’il a appelé « les manœuvres visant à obtenir l’indépendance totale de l’île », « Taïwan, que Pékin revendique comme son territoire, est (pourtant) une île autogérée et démocratiquement dirigée », explique encore le New York Times, alors que les États-Unis redoutent une reprise en main brutale de l’île comme cela a été le cas à Hong Kong.

Hong Kong sous haute surveillance policière pour les 24 ans de la rétrocession

Hong Kong où toutes les manifestations sont désormais interdites, explique le Japan Times, Pékin ayant imposé depuis un an « sa loi sur la sécurité nationale », manière « rapide et radicale », de museler l’opposition et de réprimer les mouvements pro-démocratie, souligne le quotidien japonais. Alors que le Global Times, le quotidien nationaliste chinois vante « une loi qui a apporté l’espoir, rétabli l’ordre et relancé les entreprises », le quotidien hongkongais South China Morning Post rapporte lui comment « des milliers de personnes fuient Hong Kong qu’elles ne reconnaissent plus », explique le quotidien, « des familles, des jeunes et des professionnels », qui acceptent la main tendue de « la Grande-Bretagne, de l’Australie et du Canada pour aller y chercher un avenir meilleur », alors que « Pékin resserre son emprise sur la ville », souligne le South China Morning Post.

Un écrasement des droits de l’homme et de la presse régulièrement dénoncé par l’Occident et la presse internationale. « Assez, c’est assez », tapent d’ailleurs du poing sur la table aujourd’hui quatre quotidiens nordiques dont le norvégien Aftenposten qui viennent d’adresser une lettre ouverte à Xi Jinping « Le monde, écrivent-ils, ne peut plus regarder passivement la Chine démanteler la liberté de la presse à Hong Kong ». Missive qui intervient après la fermeture brutale la semaine passée du quotidien hongkongais pro-démocratie Apple Daily.

Les climatologues abasourdis par l’intensité de la vague de chaleur au Canada

Les près de 50 degrés atteints mardi dans la ville de Lytton, en pleine montagne à l’ouest du Canada laissent les experts du climat « choqués, sans voix et profondément inquiets pour l’avenir de la planète », écrit le Washington Post. « Comment une petite ville du Canada est-elle devenue l’un des endroits les plus chauds du monde, plus chaud encore qu’à Dubaï ? », s’interroge également de son côté le Guardian qui à l’instar de la presse américaine met en avant « que cette vague de chaleur sans précédent risque de devenir la nouvelle norme si nous n’agissons pas maintenant ».

« Le plus choquant, explique un climatologue dans le Washington Post, c’est que tout cela se produit avec seulement 2 degrés de réchauffement climatique », « imaginez ce qui se passera si nous continuons sur notre lancée avec 3 à 5 degrés supplémentaires ». « Les négociations climatiques de la Cop 26 de Glasgow devront (impérativement) mettre l’accent sur la planification et le financement de notre adaptation » à cette nouvelle donne climatique, souligne de son côté le Guardian « il faut se préparer aux inévitables vagues de chaleur à venir ».

La colère des victimes après la libération du comédien Bill Cosby

Billy Cosby dont la condamnation pour agression sexuelle a été annulée par la justice. Sa libération fait la Une de la presse américaine, où l’on peut ainsi voir le comédien souriant, faisant même le V de la Victoire en Une du Wall Street Journal. Une libération après seulement 2 ans de prison, sur les 10 de sa condamnation qui laisse ses victimes et accusatrices « accablées et dévastées », dit le New York Times.

« Pire encore, ces femmes sont découragées », ajoute le Washington Post « elles craignent que d’autres femmes renoncent (désormais) à engager des poursuites dans des affaires d’agressions sexuelles ». C’est un camouflet pour le mouvement #MeeToo souligne encore la presse américaine, un recul désastreux dans un pays, les États-Unis où selon les avocats, « plus de deux agressions sexuelles sur trois ne sont pas signalées ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail