Revue de presse internationale

À la Une: l'étau judiciaire se resserre sur Donald Trump et son empire immobilier

Audio 05:10
Le directeur financier de la Trump Organization, Allen Weisselberg, arrive pour son audience de mise en accusation devant la Cour suprême de l'État de New York dans le quartier de Manhattan à New York, le 1er juillet 2021.
Le directeur financier de la Trump Organization, Allen Weisselberg, arrive pour son audience de mise en accusation devant la Cour suprême de l'État de New York dans le quartier de Manhattan à New York, le 1er juillet 2021. © REUTERS/Eduardo Munoz

Publicité

La mise en accusation jeudi 1er juillet du directeur financier de la Trump Organisation, Allen Weisselberg, pour « fraude fiscale et vol qualifié », sonne sans doute « le début des ennuis judiciaires pour Donald Trump », estime le New York Times, qui à l’instar de l’ensemble de la presse américaine souligne que « si l’ex-président n’a pas été inculpé, il reste (bien) au centre d’une vaste enquête à New York ». Car la justice new-yorkaise le soupçonne également d’avoir fraudé le fisc en tenant, dit le New York Times « 2 livres de comptes distincts : un pour ses banquiers, dans lequel il a surévalué la valeur de ses propriétés, et un autre pour le fisc, dans lequel il l’a sous-évalué ». Tout va donc dépendre désormais de la « loyauté de Weisselberg », explique de son côté El Pais, malgré le fait « qu’il clame son innocence, la gravité des accusations pourrait finalement le convaincre d’accepter de coopérer avec la justice ».

« Et personne mieux que lui ne connaît l’écheveau des transactions immobilières qui ont catapulté Trump vers la gloire en tant qu’homme d’affaire prospère », note encore le correspondant à New York du quotidien espagnol. Weisselberg, l’ami de 50 ans de la famille Trump va-t-il lâcher l’ex-président, se demande la presse. « Il subit en tous cas une pression intense depuis des mois », dit le New York Times, les procureurs utilisant « tous les moyens à leur disposition pour en faire un témoin coopératif ».

Trump crie « à la chasse aux sorcières », et dénonce «une justice politique »

Trump cherche à utiliser les inculpations « comme un cri de ralliement politique alors qu’il tente de survivre à cette nouvelle menace juridique », explique le Washington Post qui souligne qu’il n’est d’ailleurs pas certain que ses ennuis judiciaires « lui causeront des dommages politiques ».

« De manière perverse », analyse de son côté le Guardian, cette affaire pénale pourrait même l’encourager à se présenter à la prochaine présidentielle, car en tant que candidat « il lui serait plus facile de présenter ses accusateurs comme ayant des motivations politiques ».

Les débuts compliqués de la présidence slovène de l’Union européenne

« Tensions intenses entre la Slovénie et la Commission européenne », titre le quotidien belge Le Soir, alors que la Slovénie vient de prendre les rênes de l’UE pour 6 mois. Le voyage hier de la Commission européenne à Ljubjana, la capitale slovène « a tourné à la farce », écrit le Guardian, qui explique « que le vice-président de la Commission européenne a refusé d’être photographié avec le 1er ministre slovène Janez Jansa après une âpre dispute en coulisse ». En cause une photo brandie par ce dernier -en pleine réunion, photo mettant en cause « des juges slovènes accusés d’être des opposants politiques », rapporte Le Soir.

D’où le rappel à l’ordre de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen qui a « exhorté la Slovénie à respecter l’État de droit et la liberté de la presse », également mis en cause à de nombreuses reprises par le Premier ministre slovène. Janez Jansa est un « grand admirateur de Donald Trump et un soutien inconditionnel de son homologue hongrois l’ultra-droitier Victor Orban », explique encore le Guardian, « sa présidence de l’UE va faire des étincelles », redoute de son côté Le Soir qui souhaite « un bon courage aux professionnels de l’Europe qui vont tenir la barre durant ce semestre rock 'n roll », dit le quotidien belge.

Face à la propagation du Covid-19, les JO de Tokyo pourraient se tenir sans public

Alors que le gouvernement japonais envisage de prolonger de 2 à 4 semaines les restrictions anti-covid, explique l’Asahi Shimbun « il est possible qu’il n’y ait pas de spectateurs », aux JO qui doivent s’ouvrir le 23 juillet prochain. Le huis clos est une sérieuse possibilité, souligne de son côté le Yomiuri qui précise que « les spectateurs pourraient être exclus de certaines compétitions se déroulant en soirée ou sur des sites de grandes tailles ». La décision quant à de nouvelles restrictions devrait être « prise jeudi prochain », indique la presse nipponne.

Une octogénaire bientôt dans l’espace

Sa photo, son large sourire font la Une de la presse internationale, Wally Funk 82 ans va donc effectuer son premier vol spatial le 20 juillet prochain, aux côtés de Jeff Bezos qui a choisi cette pionnière de l’aérospatial pour l’accompagner dans son aventure.

« Personne n’a attendu plus longtemps qu’elle », a fait valoir le milliardaire, alors que le South China Morning Post rappelle que cette ancienne pilote « s’était vu refuser le poste d’astronaute dans les années 1960, tout simplement parce qu’elle était une femme ». 6 décennies plus tard, elle réalisera enfin son rêve, note le Guardian et deviendra « la personne la plus âgée à voyager dans l’espace ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail