Vous m'en direz des nouvelles !

«Il n’y aura plus de nuit», celui qui filme c'est aussi celui qui tue

Audio 48:30
Extrait du film "Il n'y aura plus de nuit" de Eléonore Weber
Extrait du film "Il n'y aura plus de nuit" de Eléonore Weber © UFO DISTRIBUTION

Eléonore Weber nous présente son film documentaire « Il n’y aura plus de nuit » : des archives de guerre filmées au Moyen-Orient par les armées américaines et françaises depuis leurs hélicoptères, des images qui n'ont pas été faites pour être regardées. 

Publicité

À l’écran, des images en noir et blanc, avec des inscriptions blanches en surimpression. L’heure, la date, des chiffres et des lettres pas toujours compréhensibles pour le profane. Et au milieu de l’écran, une croix qui bouge et qui se superpose aux hommes dont la silhouette scintille dans la nuit. Ces images, elles sont filmées de nuit, d’un hélicoptère militaire, grâce à des caméras thermiques.

Dans le viseur de la caméra, on voit ces hommes qui tombent au sol pour ne plus se relever, fauchés les uns après les autres par les tirs en provenance de l’hélicoptère. Nous ne sommes pas dans un jeu vidéo. Nous sommes dans la réalité, mais on se le demande souvent. Nous voici à la place du pilote, dans l’œil de cette caméra qui voit et qui tue. « Il n’y aura plus de nuit », le nouveau film d’Eléonore Weber

Au menu de ce Café Gourmand :

Kpénahi Traore nous emmène aux Abattoirs de Toulouse pour l'exposition « Au-delà des apparences. Il était une fois. Il sera une fois », qui se tient dans le cadre de la saison Africa2020.

Muriel Maalouf est allée visiter l'inauguration de l’Hôtel de la Marine qui réouvre après une restauration minutieuse. 

- Marjorie Bertin nous présente l'exposition « Congo, fragments entrelacés » aux Beaux-Arts de Paris, de Samy Bajoli, un photographe et plasticien congolais. 

- Alain Pilot a rencontré Leonard Lasry pour son nouvel opus, « Au hasard cet espoir ». 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail