Queenie, la marraine de Harlem

Audio 48:30
Couverture de la bande dessinée «Queenie, la marraine de Harlem», d'Elisabeth Colomba et Amélie Levy.
Couverture de la bande dessinée «Queenie, la marraine de Harlem», d'Elisabeth Colomba et Amélie Levy. © éditions Anne Carrière

Elizabeth Colomba et Aurélie Lévy racontent dans un roman graphique la vie de Stéphanie St-Clair. Celle qui fut surnommée « Queenie », femme gangster impitoyable des années 30, reine de la loterie clandestine et l'une des premières Afro-Américaines à affirmer son combat féministe. 

Publicité

Dans le Harlem des années 30, elle était une icône. Quel destin incroyable que celui de cette Stéphanie St-Clair, élégante et distinguée, venue de sa Martinique natale, et devenue figure du banditisme new-yorkais, jusqu’à croiser le fer avec Dutch Schultz ou Lucky Luciano.

Dans le milieu, on la surnommait « Queenie », ou « Madame Queen ». Il faut dire que cette femme gangster impitoyable était la reine de la loterie clandestine. Elle fut aussi l'une des premières Afro-Américaines à oser affirmer haut et fort un féminisme qui allait se révéler fécond.

C’est cette vie hors du commun, sur fond de musique jazz et de lutte pour les droits civiques que nous racontent nos deux invitées d’aujourd’hui dans un roman graphique en noir et blanc qui se déroule comme un film de cinéma.

« Queenie, la marraine de Harlem », d’Elizabeth Colomba et Aurélie Lévy, est un roman graphique paru aux éditions Anne Carrière.

Reportage : Fanny Gelb s'est intéressée à la nouvelle création du Musée national Fernand Léger intitulée la « mixtape Fernand Léger ». Un projet réalisé en partenariat avec la boîte de production Narrative, RFI Labo et le soutien de Matmut pour les arts. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI