Accéder au contenu principal
Sixième journée mondiale du don du sang

Don du sang : un peu de soi pour sauver les autres

DR
Texte par : Dominique Raizon
5 mn

Ce 14 juin 2010, ce sont vingt-quatre villes de France qui se sont mobilisées à l’initiative de l’Etablissement français du sang (ESF) pour recueillir les dons et expliquer la finalité de l’opération au grand public. Une enquête dirigée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), fondée sur des chiffres datant de 2007, révélait que seuls 38% des moins de 25 ans étaient prêts à donner leur sang. L’ESF encourage et continue à informer …

Publicité

Le monde a besoin de sang neuf, clame l'OMS ce 14 juin 2010; Donner son sang, c’est célébrer la vie ! martèle le Festival globule organisé ce lundi en France. Campagnes d’information bien orchestrées et bonne gestion des stocks : la France couvre s'assure une autosuffisance nationale en produits sanguins. Mais ce n'est pas le cas de tous les pays car les besoins augmentent : entre 2001 et 2009, ils ont augmenté de 21% et un million de personnes sont tranfusées chaque année soit pour soigner différentes pathologies soit pour apporter des soins d’urgence aux accidentés de la route.

Grâce à 1,5 million de donneurs, l'EFS recueille chaque année 2,2 millions de dons du sang, 240 000 dons de plasma et 175 000 dons de plaquettes. Mais les autorités sanitaires déplorent la réticence des plus jeunes à offrir le leur et ce à double titre : quantitativement car les dons recueillis ne suffisent pas, loin s'en faut, à couvrir les besoins dans le monde et, qualitativement car le sang des plus jeunes est précisément le plus « sûr » en termes de risque de transmission de virus ou de bactéries (sida, hépatite B, hépatite C et syphilis).

... Selon l’ESF

- 50% des Français âgés de 18 à 65 ans ont, au moins une fois, donné leur sang
- Seuls 4% des Français font ce geste chaque année.
- Grâce à 1,5 million de donneurs, l'EFS recueille chaque année 2,2 millions de dons du sang, 240 000 dons de plasma et 175 000 dons de plaquettes. Cependant, cela ne suffit pas pour répondre aux besoins.
- 42 pays n'ont pas été en mesure de rechercher dans tous les dons du sang l'une ou plusieurs de ces infections transmissibles par transfusion.

... Selon l’OMS

- Il suffit que 1% de la population donne son sang pour couvrir les besoins d'un pays.
- Dans 77 pays -la totalité étant des pays en développement ou en économie de transition- cette proportion est encore inférieure à ce seuil.
- Quelque 65% des dons de sang sont collectés dans les pays développés, où habitent à peine 25% de la population mondiale.
- Seuls 62 pays ont atteint l'objectif de 100% de dons volontaires non rémunérés.
- Il faudraitplus de 2,5 millions de dons de sang par an pour faire face à la demande.

Le don du sang consiste en un prélèvement de sang chez un donneur volontaire. Ce sang est alors stocké dans une banque du sang et servira lors d'une transfusion sanguine.
En France, en Belgique et au Canada c'est un don véritable : les donneurs ne sont pas rémunérés, contrairement à d'autres pays.

Si le don du sang est si précieux c'est qu'aucun produit sanguin n’est remplaçable par un autre médicament, d'où la totale dépendance de certains patients en attente de poches de sang disponibles, tels que les patients en attente de greffe par exemple.

Des enjeux et des bénéfices énormes, en regard d'un geste à la fois simple, indolore et sans conséquence : 1,7 million de donneurs Français en 2009 peuvent le confirmer (en hausse de 2,45% par rapport en 2008).

Pour en savoir plus :

Consulter le site www.dondusang.net (rubrique: "où donner ?") ou téléphoner au numéro Azur : 0 810 150 150

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.