Accéder au contenu principal
Espace

Projet de construction d'un cosmodrome dans l'extrême est de la Russie

La Russie loue au Kazakhstan le cosmodrome de Baïkonour, l'ancienne puissance spatiale entend avoir son propre cosmodrome à nouveau pas de tir de Vostotchni, en Extrême-Orient russe, une base qui sera opérationnelle à partir de 2015.
La Russie loue au Kazakhstan le cosmodrome de Baïkonour, l'ancienne puissance spatiale entend avoir son propre cosmodrome à nouveau pas de tir de Vostotchni, en Extrême-Orient russe, une base qui sera opérationnelle à partir de 2015. AFP/Vyacheslav Oseledko
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le premier ministre russe Vladimir Poutine a annoncé le 19 juillet 2010 la construction d'un cosmodrome dans l'extrême est de la Russie. L'objectif affiché, rester concurrentiel sur le marché des lancements de fusées dans le domaine spatial civil. La Russie prévoit d'investir 800 millions de dollars, soit un peu plus de 615 millions d'euros dans ce projet, qui verra le jour d'ici 2015.

Publicité

Ce nouveau cosmodrome sera construit en Extrême orient russe, dans la région de l'Amour. Il est sensé entrer en service en 2015 pour les vols automatiques, trois ans plus tard pour le lancement de vols habités. Il s'agira de la première rampe de lancement de fusées sur le territoire russe. et, pour le premier ministre russe, Vladimir Poutine, la construction d'un nouveau cosmodrome a pour objectif d'assurer une indépendance totale du pays en matière d'activités spatiales.

Actuellement, la plupart des lancements de fusées se fait en effet sur le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, une base spatiale construite en 1955. La Russie paye près de 90 millions d'euros de loyer par an pour son exploitation -dont le bail expire en 2050- et les installations sont vieillissantes.

La Russie continue à dominer le secteur des lancements spatiaux

Avec ce nouveau pas de tir, Moscou a l'ambition de "rétablir" la puissance de l'Union soviétique dans le domaine de l'espace. "Rétablir", bien que la Russie continue à dominer le secteur des lancements spatiaux : selon l'ONG américaine Space Foundation, 37 tirs de fusées sur les 78 effectués dans le monde en 2009, étaient russes...

Toutefois, la concurrence sur ce marché est rude, l'Europe, la Chine et bien sûr les Etats-Unis y prennent de plus en plus d'importance. Le gouvernement russe a donc décidé d'augmenter de près de 2 milliards et demi d'euros, le budget investi dans le secteur spatial cette année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.