Accéder au contenu principal
Nucléaire

Un conseil extraordinaire d'Iter pour remettre le processus sur les rails

Le réacteur expérimental international Iter, International Thermonuclear doit être construit à Cadarache (Bouches-du-Rhône) dans le sud de la France
Le réacteur expérimental international Iter, International Thermonuclear doit être construit à Cadarache (Bouches-du-Rhône) dans le sud de la France AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’objectif du conseil extraordinaire d'Iter à Cadarache (Bouches-du-Rhône), 27 et 28 juillet, est de remettre sur de bons rails ce projet de réacteur à fusion thermonucléaire, fragilisé par des problèmes de financement et qui doit cet été entrer dans sa phase de construction.Ce projet pharaonique étalé sur 35 ans et qui a pour objectif d'établir si la fusion nucléaire peut devenir une importante source d'énergie dans le futur. Problème : le projet se révéle beaucoup plus onéreux que prévu et cela suscite de vives réactions.

Publicité

Le projet réunit la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom), la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie et les Etats-Unis. Il prévoit la réalisation d'un réacteur de fusion nucléaire à l'image du Soleil, pour produire une énergie quasiment illimitée, existe de manière théorique depuis les années 1980, mais il vas falloir attendre une première mouture dans les années 1990 et enfin 2004 pour que le programme international, dans sa version actuelle, soit lancé, réunissant 7 pays dont l'Europe, qui prend à sa charge 45% du coût de l'opération.

L'Europe va devoir mettre 4,5 milliards de plus que prévu sur la table ...

Le programme, qui doit donner son premier coup de pelle au mois d'août, estime qu'il va falloir à peu prés 10 ans pour construire le réacteur et 10ans d'expérimentation pour pouvoir démontrer qu'une application industrielle est possible.

Mais, l'estimation du coût financier de ce programme, qui avait été établie en 2001 et qui s'élevait alors à 6 milliards d'euros, a depuis presque triplé et l'Europe va devoir mettre 4,5 milliards de plus que prévu sur la table -une somme qu'elle se dit prête à sortir en utilisant des fonds non utilisés du budget commun. Toutefois, elle ne le fera évidemment quà la condition d'obtenir l'accord des gouvernements et du parlement européen actuellement très divisé, sur ce projet, en période de crise!

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.