Accéder au contenu principal
Santé / Epidémie

Mobilisation contre la dengue aux Antilles

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot (c) et la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard (D) visitant le CHU de Fort-de-France en compagnie du docteur Yannick Brouste (g), le 28 août 2010.
La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot (c) et la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard (D) visitant le CHU de Fort-de-France en compagnie du docteur Yannick Brouste (g), le 28 août 2010. AFP/Patrice Coppée
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les ministres de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard et de la Santé, Roselyne Bachelot, ont annoncé la mobilisation de volontaires du service civique contre l'épidémie de dengue, à leur arrivée en Martinique où elles entament une visite aux Antilles de 24 heures.

Publicité

Si on observe une légère inflexion des nouveaux cas de dengue depuis une semaine, l'épidémie qui a commencé à se propager fin 2009, a touché près de 25 000 personnes à la Martinique et 33 000 autres en Guadeloupe. Le bilan fait état de 18 morts, même si la maladie est bénigne dans la plupart des cas. Pour lutter contre la dengue, une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique, les militaires ont été mis à contribution. Ils doivent nettoyer les eaux stagnantes et les détritus où se logent les larves de moustiques.

Un vaccin en 2011

A quelques jours de la rentrée scolaire, les gouttières des écoles communales ont  également été nettoyées rigoureusement. Aujourd'hui, ces militaires sont rejoints par le personnel municipal, rapidement formé pour tenter d’éradiquer le virus. Dans les pharmacies, les répulsifs ne se sont jamais aussi bien vendus car la meilleure des protections reste de ne pas se faire piquer. D'ici à 2011, un vaccin contre la dengue devrait être commercialisé.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.