Accéder au contenu principal
Santé

Des tapis de jeux colorés mais ... toxiques ?

La nocivité du formamide est démontrée dès lors que cette substance est sur la liste de la directive européenne REACH.
La nocivité du formamide est démontrée dès lors que cette substance est sur la liste de la directive européenne REACH. Image source/ Getty Images
Texte par : Dominique Raizon
3 mn

La France suspend pour trois mois la vente des tapis-puzzle en mousse à destination des bébés et appelle à la vigilance les parents pour empêcher leurs jeunes enfants de porter les pièces qui seraient potentiellement nocives à la bouche. Du tapis de jeu au plastique souple de la poupée qui sent la vanille, dupetit soldat de plomb à la petite voiture dont la peinture contient du mercure … Les enfants sont quotidiennement exposés à des substances chimiques dangereuses pour leur santé. Anne-Corinne Zimmer a enquêté pendant deux ans pour réaliser son étude, intitulée Polluants chimiques, enfants en danger, parue aux éditions Atelier.

Publicité

En plein boom des ventes de Noël, la France retire de la vente, après la Belgique, les tapis-puzzle en mousse pour une période de trois mois, suite à des analyses constatant un taux trop élevé de particules nocives et notamment de formamine, un solvant chimique utilisé dans l'industrie. Le secrétaire d'État chargé de la Consommation a demandé à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de procéder à des contrôles de ces tapis de jeux pour les petits enfants. 

Anne-Corinne Zimmer, auteure d'une grande enquête sur les polluants qui entrent dans la composition des jouets milite pour une plus grande vigilance et la diminution de la charge globale d’exposition des enfants à tous les composants hautement toxiques, allergènes, voire cancérigènes.

Dans le collimateur des experts sanitaires, les molécules poison s’appellent par exemple phtalates, retardateurs de flammes bromés et bisphénol A. Omniprésentes dans notre quotidien, ces substances se dissimulent dans les plastiques souples, les fixateurs de parfums, cosmétiques, meubles, emballages alimentaires, PVC, tee-shirts... et dans les jouets.

Daniel Zalko, chargé de recherche à l’INRA au Laboratoire des xénobiotiques, confirme que des molécules pouvant jouer le rôle de perturbateurs endocriniens peuvent entrer dans la composition de jouets. Il insiste sur le fait que certains polluants, ingérés, respirés etc peuvent agir comme des substances hormono-mimétiques.

Pour en savoir plus :

Lire Polluants chimiques, enfants en danger, Anne-Corinne Zimmer (éditions de l’Atelier), préfacé par Philippe Grandjean, professeur à l’École de Santé Publique de Harvard.

Lire Alerte : encore trop de neuro-toxiques dans les jouets !, par D.Raizon, RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.