Accéder au contenu principal
2011, Année internationale des forêts

Nouvel inventaire des richesses de la canopée en Guyane française

Le site protégé de Nouragues en Guyane (2007)
Le site protégé de Nouragues en Guyane (2007) Pierre Michel Forget
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une nouvelle campagne de référencement floristique débute aujourd’hui à la station scientifique du Cnrs aux Nouragues, en Guyane française. Coordonnée par Pierre-Michel Forget, écologue et spécialiste de la forêt tropicale, cette mission réunit pendant deux semaines une quinzaine de scientifiques de plusieurs institutions de recherche et des partenaires opérationnels spécialisés dans l'accès aux canopées forestières.

Publicité

Quels sont les phénomènes qui marquent la vie des plantes et des animaux au cours de l’année, de la germination à la floraison et la fructification ? Quels sont les cycles de vie des animaux qui vivent et participent l’écosystème ? … C’est ce à quoi s’attache une science désignée par le mot savant de 'phénologie'. Depuis 2001, la phénologie des plantes de la forêt de Guyane est suivie en permanence à l'aide d'un dispositif de 160 collecteurs de fleurs, fruits et graines maillant un périmètre de 40 hectares au cœur de la réserve naturelle des Nouragues. Prélevé tous les mois, le contenu de ces collecteurs est trié sur le terrain puis identifié au laboratoire de Brunoy (Muséum national d’Histoire naturelle/Cnrs).

D’origine anglaise, le mot 'canopée' désigne la partie la plus élevée des arbres en forêt tropicale humide, des cimes qui abritent une très importante biodiversité. La nouvelle mission scientifique de cet automne 2011 a pour objectif de compléter l’inventaire floristique de ces arbres. Elle vise à décrire la structure et la dynamique des communautés d’arbres à des échelles fines, et à préciser les traits d’histoire de leur vie.

En 2003, 370 sites balisés pour l’étude de la régénération forestière ont été ajoutés au dispositif des collecteurs existants, pour suivre la dynamique de régénération des plantes. La production de fleurs ou de fruits d’arbres marqués le long d'un chemin – le “parcours phénologique des Nouragues” - est également suivie tous les mois. L’ensemble de ces données permet par exemple d’évaluer l’impact des événements climatiques récurrents comme l’effet El Nino, observé à plusieurs reprises depuis 2001, et pendant les années récurrentes de plus grande sécheresse comme en 2005 et 2010.

Inselberg et Pararé, deux sites distincts que sépare une dizaine de kilomètres, sont les deux pôles d’une seule et même station d’observation et d’études scientifiques de terrain du CNRS. Implantée au cœur de la forêt tropicale, dans une réserve naturelle, cette station fait partie d'un réseau d'observatoires de l'environnement en forêt tropicale et représente un lieu privilégié pour l'étude de son fonctionnement et de sa biodiversité.

Depuis 2001, 160 chercheurs du Cnrs collectent fleurs, fruits et graines afin de suivre en permanence la phénologie des plantes de la forêt de Guyane.
Depuis 2001, 160 chercheurs du Cnrs collectent fleurs, fruits et graines afin de suivre en permanence la phénologie des plantes de la forêt de Guyane. Pierre Michel Forget

La forêt tropicale amazonienne. La ligne jaune indique la zone reconnue comme écorégion planétaire.
La forêt tropicale amazonienne. La ligne jaune indique la zone reconnue comme écorégion planétaire. Nasa

FAO

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.