Maladie d'Alzheimer

Les médicaments prescrits contre la maladie d'Alzheimer seraient inefficaces

Schéma d'un cerveau normal (g.) et d'un autre touché par la maladie d'Alzheimer (dr.)
Schéma d'un cerveau normal (g.) et d'un autre touché par la maladie d'Alzheimer (dr.) Adear

Seuls quatre médicaments sont prescrits contre la maladie d’Alzheimer, mais leur intérêt thérapeutique est estimé "faible" par la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) qui vient de livrer son avis sur la base de données scientifiques. Un avis qui devrait toutefois rester sans conséquences sur le remboursement pour les malades en affection de longue durée (ALD).

Publicité

La commission a conclu que les quatre médicaments -Ebixa (Lundbeck), Aricept (Eisai), Exelon (Novartis Pharma), Reminyl (Janssen-Cilag)- avaient « un effet extrêmement minime, mais pas nul », au moins pour certains patients. L'effet est « parcellaire », avec une stabilisation possible voire dans le meilleur des cas un « certain ralentissement » des troubles cognitifs, « mais seulement pour quelques mois ».

Bien que leur efficacité thérapeutique soit modeste, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a déjà assuré que ces médicaments, remboursables à 100% dans le cadre de l'ALD maladie d'Alzheimer, « ne seront pas déremboursés ».

L'efficacité de ces médicaments est certes modeste mais supérieure à un placebo; tant qu'on a rien de mieux à prescrire, il faut continuer à le rembourser aux patients ...

Olivier Hannon, professeur de gériatrie à l’hôpital Broca

En 2007, qui marque la précédente évaluation sur l'efficacité de ces médicaments, le Service médical rendu (SMR) avait été estimé « important ». Depuis, des effets indésirables graves liés à la prise de ces mêmes médicaments ont été pointés; les plus préoccupants étant des troubles cardio-vasculaires, selon la HAS. La commission a donc recommandé de limiter leur prescription à un an, avec une réévaluation à 6 mois. Le renouvellement au-delà d'un an devrait être décidé en réunion de concertation pluridisciplinaire (*).

La commission a travaillé « dans la transparence et la sérénité », sans qu'il soit « jamais question de considérations comptables », a souligné le Profeseur Bouvenot, précisant que les 26 membres de la commission et les 4 experts consultés n'avaient pas de conflits d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique.

Plus de 800.000 personnes en France seraient touchées par la maladie d'Alzheimer ou une maladie apparentée. 250.000 bénéficient d'une prise en charge au titre de l'ALD Alzheimer.

  • La HAS a reconnu ne pas connaître le nombre exact de malades traités. Une extrapolation fait état de 300.000 patients

Dans un souci de transparence, la HAS a mis en ligne sur son site l'ensemble des débats et des votes de la commission.

(*)Cette concertation pluridisciplinaire aurait lieu entre le patient si son état le permet, l'aidant, le médecin traitant, le gériatre et le neurologue ou le psychiatre.

Les grandes lignes du plan Alzheimer 2008-2012

Le plan national Alzheimer est centré sur la personne malade et sa famille, il a pour objectif de fournir un effort sans précédent sur la recherche, de favoriser un diagnostic plus précoce et de mieux prendre en charge les malades et leurs aidants. Il est conçu sur trois axes : la santé et l’amélioration de la qualité de vie des malades et de leurs familles, la recherche et la solidarité.
 
Le plan prévoit

1/ Santé et vie des familles

  • La création des maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (MAIA)
  • La formation de psychomotriciens et d'ergothérapeutes à des traitements et des techniques de soins relationnels et d’équipes spécialisées dans les services de soins infirmiers à domicile.
  • Des unités spécialisées en soins de suite et de réadaptation (SSR) seront créées au sein des services hospitaliers
  • Les structures d’accueil et d’accompagnement seront renforcées
  • Des unités de soins et d’activités regrouperont dans un lieu de vie adapté, un petit nombre de personnes présentant des troubles cognitifs.
  • Le centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes aura pour mission de développer les connaissances et d’organiser la prise en charge dans le domaine de la maladie d’Alzheimer à début précoce

2/ Recherche du Plan Alzheimer

  • un investissement de 200 millions d’euros sur 5 ans.

3/ Solidarité

  • 3 objectifs : informer et sensibiliser le grand public, promouvoir une réflexion et une démarche éthique, faire de la maladie d’Alzheimer une priorité européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail