Accéder au contenu principal
Environnement/ Biodiversité

Un escargot géant sème la panique en Floride

La bave des "lissachatina fulica" , très abondante, peut contenir un ver qui transmet une forme non mortelle de la méningite, mais qui provoque de violents maux de ventre.
La bave des "lissachatina fulica" , très abondante, peut contenir un ver qui transmet une forme non mortelle de la méningite, mais qui provoque de violents maux de ventre. GNU Free Documentation License
Texte par : Dominique Raizon
4 mn

En Floride, aux Etats-Unis (sud-est), la prolifération d'un envahisseur venu d'Afrique de l'Est  panique la population. Il s'agit d'un escargot de 20 centimètres de long, environ 10 cm de diamètre et à la bave toxique. Quelque 35 000 spécimens ont été capturés depuis septembre 2011. Il dévore les cultures; les agriculteurs sont inquiets et les autorités fédérales ont ouvert une enquête pour découvrir qui l'a importé sur le territoire!

Publicité

Au total, 35.000 gastéropodes géants ont été capturés à Miami par les inspecteurs entre le début de l'invasion en septembre dernier et le mois de janvier 2012. Enormes, ces escargots d'origine africaine peuvent vivre également plusieurs années, certains spécimens jusqu'à neuf ans. Et ils se reproduisent à grande vitesse et avec 1.200 oeufs par an, un escargot peut, à lui seul, coloniser un quartier.

Personne ne sait comment cette espèce, l'une des plus grosses et voraces du monde, a débarqué à Miami. Venu d'Afrique de l'Est, l'escargot avait déjà envahi la Guadeloupe, la Martinique, d'autres pays des Caraïbes... et Miami, par le passé : en 1966, un garçon avait fait venir trois escargots géants comme animaux de compagnie, que, par lassitude, sa grand-mère avait fini par libérer dans la nature. De ces trois spécimens naquirent 18.000 escargots, qu'il fallut neuf ans et un million de dollars pour éradiquer.

Dangereux pour l'homme, menaçant pour les cultures ...

Une cellule de crise a commencé l'extermination de cet escargot considéré comme dangereux : sa bave, très abondante, peut contenir un ver qui transmet à l'homme une forme non mortelle de la méningite, mais qui provoque de violents maux de ventre.

Le gastéropode représente également une menace pour les cultures : de son nom savant, le lissachatina fulica est un glouton qui dresse à son menu environ 500 variétés de plantes, de la cacahuète au melon; il est une calamité pour la construction car il adore l'enduit des murs des maisons qui contiennent du calcium indispensable à la construction de sa colossale coquille.

Une enquête fédérale et des mesures d'extermination

Il reste interdit d'en importer sans permis aux Etats-Unis, mais les autorités précisent avec insistance que le gastéropode serait la vedette d'une certaine religion afro-caribéenne, la santeria. Toujours est-il qu'une enquête fédérale devrait conduire au coupable. En attendant, les équipes sanitaires espèrent réduire au maximum la population avant le retour des pluies tropicales au printemps. Chaque jardin est traité avec des granulés de phosphate de fer qui coupent l'appétit des escargots qui cessent
de s'alimenter.

Quelques créatures capturées font l'objet d'une étude scientifique au laboratoire de la cellule de crise, et d'autres sont tués par immersion prolongée dans des seaux remplis d'alcool, avant d'être jetés à la poubelle ou placés dans un congélateur, où le froid a raison d'eux!

Pour en savoir plus :

Lire aussi

* Mondialisation/ Biodiversité: L’UE part en guerre contre les «aliens», par D.Raizon, RFI

* Haro sur le charançon rouge !, par D.Raizon, RFI

* Gare au frelon d’Asie !, par D.Raizon, RFI

* Des botanistes ont identifié à Madagascar une nouvelle espèce de palmier géant , par D.Raizon, RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.