Accéder au contenu principal
Espace, astrophysique

Des milliards de planètes comme la Terre dans l'univers

Le désert d'Atacama, au Chili, où est édifié le plus grand télescope du monde.
Le désert d'Atacama, au Chili, où est édifié le plus grand télescope du monde. Reuters / Serge Brunier
Texte par : Dominique Raizon
3 mn

Si nous sommes par définition seuls Terriens, cela ne signifie pas pour autant que d'autres formes de vie n'existent pas ailleurs dans l'univers ! D'ailleurs, une équipe internationale de l'instrument Harps, un spectrographe équipant le télescope de l'ESO au Chili, a découvert neuf "super-Terres" dans un simple échantillon de 102 étoiles de type "naines rouges"... Autrement dit, des milliards de planètes potentiellement "habitables" qui existent dans la Voie Lactée -dont probablement une centaine au seul voisinage de notre Soleil, selon l'Observatoire austral européen (ESO). 

Publicité

De "super-Terres" ont été repérées par le télescope de l'ESO : ce sont des planètes rocheuses d'une masse comprise entre une et dix fois celle de la Terre, situées dans une zone où la température est propice à l'existence d'eau liquide; or, la présence d'eau liquide est la condition sine qua non requise pour favoriser la vie, sous quelque forme que ce soit !

Les naines rouges, c'est-à-dire des étoiles relativement faibles et froides comparées à notre Soleil, sont très communes dans la galaxie : elles seraient plusieurs dizaines de milliards et représenteraient 80% de toutes les étoiles de la Voie Lactée. C'est à partir de cet échantillon de planètes que les astronomes de l'ESO ont pu estimer la fréquence des super-Terres dans notre galaxie.

Des super-Terres à moins de trente années-lumière de la Terre ...

« Nos nouvelles observations avec HARPS signifient qu'environ 40% de toutes les naines rouges ont une super-Terre dans leur zone habitable, là où l'eau liquide peut exister à la surface de la planète », explique Xavier Bonfils, de l'Observatoire des sciences de l'Univers de Grenoble, responsable de l'équipe.

Et puis, comme de nombreuses naines rouges sont situées près du Soleil, cette nouvelle estimation signifie qu'il y a probablement environ une centaine de super-Terres dans la zone habitable d'étoiles situées dans le voisinage de notre astre, c'est-à-dire à une distance inférieure à trente années-lumière, précise l'ESO. Toutefois, Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour détecter une hypothétique forme de vie extraterrestre !

Mais les naines rouges sont sujettes aux éruptions stellaires !

Harps a notamment découvert « la plus proche soeur de la Terre trouvée à ce jour ». Baptisée Gliese 667Cc et quatre fois plus massive que notre planète bleue, cette super-Terre appartient à un système possédant trois étoiles et semble se trouver à proximité du centre de la zone habitable : « La zone habitable autour des naines rouges, là où le niveau de température permet l'existence d'eau liquide à la surface, est bien plus proche de l'étoile que la Terre ne l'est du Soleil », relève Stéphane Udry, de l'Observatoire de Genève. Or, «les naines rouges sont connues pour être sujettes aux éruptions stellaires qui peuvent plonger la planète dans un flot de rayons X ou de radiation ultraviolette, rendant la vie moins probable dans cette zone », tempère-t-il.

Pour en savoir plus :

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.