Recherche/ Paléontologie

La grotte de Chauvet a été décorée il y a 30 000 ans !

Chevaux de la Grotte de Chauvet-Pont-d'Arc
Chevaux de la Grotte de Chauvet-Pont-d'Arc DR

Une étude française publiée le 7 mai 2012 dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (Pnas) révèle que les peintures et gravures rupestres de la grotte de Chauvet -découverte en 1994 dans le Sud-Est de la France- sont bien plus anciens qu'il n'était admis jusque là. Selon plusieurs datations au radiocarbone, les dessins qui témoignent d'un haut degré de sophistication remonteraient à une période allant de 30.000 à 32.000 ans (*).

Publicité

Les scientifiques ne sont pas d'accord quant à la datation des oeuvres découvertes dans la grotte de Chauvet. Les parois sont riches de 420 oeuvres d'art préhistoriques et quelque 90% d'entre-elles sont des dessins au charbon de bois représentant des animaux, dont des panthères, des ours ou des rhinocéros à grande corne. Mais l'âge de ces dessins et peintures a été contesté par des archéologues selon lesquels ils auraient été l'oeuvre de la culture, plus récente, des Magdaléniens (-17.000 à -12.000 ans), qui correspond à la période des artistes qui ont décoré la grotte de Lascaux.

Les archéologues allemand Christian Zücker et britannique Paul Pettitt, font notamment valoir des parallèles entre la sophistication et les techniques de dessins et de peinture de Chauvet et celles des Magdaléniens. Mais Benjamin Sadier, de l'Université de Savoie et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), estime que l'étude dernièrement publiée -et dont il est le principal auteur- met un point final à la polémique.

L'apport des études géologiques ...

A la datation selon les techniques du "carbone 14" s'ajoutent des analyses géomorphologiques de l'entrée unique du site; les géologues ont mis en évidence -grâce à une technique dite "au chlore 36" - que la falaise se situant au-dessus de l'entrée de la grotte de Chauvet s'est effondrée à plusieurs reprises. Le premier effondrement aurait eu lieu il y a 29.000 ans et le dernier il y a environ 21.000 ans, empêchant probablement après cela tout accès à la grotte.

Prouver que la grotte se soit retrouvée obstruée à partir de 21.500 ans évacue de fait que des hommes aient pu la décorer plus récemment : « Avant cela on était quasiment sûr mais maintenant on est absolument sûr », souligne l'expert scientifique Benjamin Sadier qui considère que cette nouvelle étude devrait « apporter un nouvel éclairage sur l'évolution des capacités cognitives ayant conduit à la création de l'art paléolithique ».

Par ailleurs cette nouvelle approche renforce l'idée qu'il faut restzer extrêmement prudent quand il s'agit de dater des oeuvres aussi anciennes : « Les archéologues se fondent traditionnellement sur le style pour dater les dessins et peintures préhistoriques mais en fait on est parfois pas du tout sûr de leur âge », ajoute ce même chercheur : « Ce que nos travaux montrent, c'est que cette méthode de datation par le style et les techniques artistiques utilisée depuis un siècle n'est plus valable même si elle est encore enseignée dans les universités ».

(*) La datation des dessins correspond à la période dite de l'Aurignacien (-34.000 à -29.000 ans).

Géomorphologie et technique du "chlore 36"
  • La géomorphologie permet d'expliquer les différents reliefs terrestres et leur genèse.
  • La datation au "chlore 36" donne une estimation de la durée écoulée depuis qu'une roche a été exposée pour la première fois à l'atmosphère.

Pour en savoir plus :

Voir le site officiel / grotte de Chauvet-Pont-D'Arc, découverte en décembre 1994 en Ardèche.

Lire aussi :

- Les magdaléniens, cartographes de talent, in Courrier international (26.11.2009)

- revue en ligne Paléorevues.org

- Courrier international (Nov.2009) : Les magdaléniens, cartographes de talent

- L' Aurignacien

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail